Science et Environnement
H2X équipe l’André Malraux d’une gondole

Actualité

H2X équipe l’André Malraux d’une gondole

Science et Environnement
Construction Navale

Livré fin 2013 par le chantier H2X de La Ciotat à la Direction de la Recherche archéologique subaquatique et sous-marines (DRASSM), le navire de recherche archéologique André Malraux a été équipé d’une gondole. Installé sous la coque, ce nouvel équipement scientifique, qui augmente significativement les capacités de recherche du navire, intègre un sondeur multifaisceaux R2SONIC, un célérimètre ainsi qu’une sonde température.

Un équipement réalisé intégralement réalisé en composite

Conçue par H2X et les hydrographes d’iXSurvey (autre filiale du groupe iXBlue) en collaboration avec les architectes de Bureau Mauric pour la partie hydrodynamique, la gondole a été entièrement construite en matériau composite, de même que l’interface de fixation.  

 

La gondole de l'André Malraux (© H2X)

La gondole de l'André Malraux (© H2X)

La gondole de l'André Malraux (© H2X)

La gondole de l'André Malraux (© H2X)

 

« Elle offre une protection au sondeur sans en limiter le fonctionnement et est insensible à la corrosion. La forme est optimisée, ainsi que le positionnement de l’ensemble, afin d’éliminer le bullage, même à hautes vitesses. La conception générale permet d’éviter la transmission de bruits et de garantir la qualité des mesures. La gondole est conçue pour ne pas pénaliser les performances du navire et résiste évidement à la vitesse maximum de navigation dans toutes les conditions », explique-t-on chez H2X.

 

 

Le chantier, qui s’est appuyé pour ce projet sur l’expérience acquise avec le navire océanographique saoudien Al Azizi, livré l’été dernier, précise qu’il a réalisé un relevé topographique de l’ensemble des matériels (précision de 3mm) afin d’assurer une calibration parfaite des équipements. La conception de la gondole permet aussi un démontage / remontage des équipements à flot et la gondole elle-même peut être entièrement démontée sans nécessiter de passage en cale sèche.

Gain de temps, plages d’utilisation élargies et précision accrue des mesures

 La mise en place du sondeur sur la coque de l’André Malraux permet d’accroître la précision des mesures et leur fiabilité, offrant un rapport signal/bruit au plus haut niveau grâce à la conception et au mode de fabrication ainsi qu’à l'usage de la centrale d'attitude iXBlue dont est équipé le navire. Le recours à une gondole permet également de simplifier la mise en œuvre du système. L’équipage s’affranchit ainsi des temps d'installation et de désinstallation du sondeur. Des périodes qui prennent beaucoup de temps et qui, de fait, en limite l'usage à des missions relativement longues, empêchant des opérations ponctuelles ou d’opportunité. « En s'affranchissant de ces contraintes, le système multifaisceaux peut être aisément utilisé de façon ponctuelle ou dans le cadre de missions polyvalentes », souligne H2X, qui précise que cette configuration permet aussi « de supprimer le temps de calibration de l’appareil contrairement à l’utilisation sur une perche hydrographique nécessitant un processus de calibration chronophage (pas de calibration VS 4 à 6H).Ce temps passé à ces indispensables réglages représente un impact fort sur des missions de Survey ».

Validés par le Bureau Veritas, les travaux ont été réalisés en mars lors d’un arrêt techniques de l’André Malraux à Marseille. Les essais, concluants, se sont déroulés le mois suivant en Méditerranée. 

 

L'André Malraux (© MICHEL FLOCH)

L'André Malraux (© MICHEL FLOCH)

H2X