Construction Navale
H2X : Inauguration et premiers bords pour le navire hydro-océanographique Al Azizi

Actualité

H2X : Inauguration et premiers bords pour le navire hydro-océanographique Al Azizi

Construction Navale

C’est le 27 mai, au cours d’une très belle cérémonie devant le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) de Marseille, qu’a été inauguré l’Al Azizi. Construit par le chantier H2X de La Ciotat, il  s’agit du nouveau navire hydro-océanographique de l’Université du Roi Abdulaziz, implantée à Djeddah, en Arabie Saoudite. Dessiné par le Bureau Mauric, ce bateau est un grand frère de l’André Malraux, une unité de 36 mètres livrée en 2012 par H2X à la Direction de la recherche archéologique subaquatique et sous-marine (DRASSM). L'André Malraux était d’ailleurs présent le long du MuCEM pour l’inauguration de l’Al Azizi.

 

 

L'Al Azizi devant le MuCEM (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

L'Al Azizi devant le MuCEM (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

Inauguration de l'Al Azizi devant le MuCEM (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Inauguration de l'Al Azizi devant le MuCEM (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

Inauguration de l'Al Azizi devant le MuCEM (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Inauguration de l'Al Azizi devant le MuCEM (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

 

Plus grand navire réalisé jusqu’ici dans les ateliers de H2X, avec une coque et une superstructure intégralement réalisées en matériaux composites, l'Al Azizi mesure 43 mètres de long pour 9.5 mètres de large, avec un tirant d’eau de 3.4 mètres et un déplacement de 340 tonnes. La propulsion comprend deux moteurs Caterpillar de 1200 cv chacun, avec un pump-jet azimutal Schottel à l’arrière et un propulseur d’étrave à l’avant, offrant un positionnement dynamique facilitant les opérations. L’autonomie est de 3500 milles à vitesse économique, ce permettra à l’Al Azizi de réaliser des missions assez longues.

 

 

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

Passerelle de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Passerelle de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

Compartiment machine de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Compartiment machine de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

 

Un bateau polyvalent bardé d’équipements

 

 

Polyvalent, le navire saoudien est conçu pour travailler sur des profondeurs allant jusqu’à 3000 mètres et réaliser une grande variété de missions, comme la bathymétrie, la cartographie, les études halieutiques ou encore la sédimentologie et la recherche d’épaves. Capable d’effectuer des relevés hydrographiques par petits et grands fonds, l’Al Azizi dispose de plusieurs moyens de manutention (portique de charge et grue), ainsi que de nombreux équipements, dont un sondeur multifaisceaux, des sonars latéraux, un magnétomètre, un sondeur de sédiments et une centrale inertielle de géo-positionnement fournie par iXBlue, qui appartient au même groupe que H2X. Grâce à la présence d’une gondole, carénage en forme de torpille placé sous la quille, le fonctionnement des systèmes acoustiques est optimisé puisque les senseurs sont déportés et par conséquent moins soumis aux bruits et vibrations générés par le bateau. Ce dispositif permet en outre d’éviter la « pollution » des informations sonar résultant d’un tractage classique des antennes. Pour les observations et inspections sous-marines, le navire sera équipé d’un robot sous-marin télé-opéré (ROV).

 

 

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

 

Locaux scientifiques très développés et standards d’aménagement élevés

 

 

Côté aménagements, l’AL Azizi compte différentes installations, dont un laboratoire sec et un laboratoire humide, ainsi qu’une « survey room » spécialement aménagée pour recevoir des ordinateurs de grande puissance. Mis en œuvre par un équipage de six personnes, le navire pourra accueillir une douzaine de scientifiques. Cet effectif pourra néanmoins être augmenté en fonction des missions, 25 couchages étant disponibles et, pour des sorties à la journée, le bateau est capable de transporter sans problème une quarantaine de personnes. On notera que les locaux, notamment les salons et cabines, ont bénéficié d’une attention toute particulière, avec des standards élevés de confort.

 

 

Le salon de réception de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Le salon de réception de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

Le carré de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Le carré de l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

Coursive sur l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

Coursive sur l'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

L'Al Azizi (© GILLES MARTIN-RAGET / H2X)

 

 

Départ dans deux mois

 

 

Ayant réalisé sa première navigation à l’occasion de son transit entre La Ciotat et Marseille, l’Al Azizi a regagné son chantier constructeur le 28 mai. A partir de La Ciotat, où ses laboratoires vont être rapidement aménagés, il va mener une période de tests, d’optimisation et de validation des équipements, ainsi que de prise en main par l’équipage. Au terme de cette campagne, qui doit durer deux mois, le navire mettra le cap sur Djeddah.

Pour H2X, ce projet très technologique, d’une durée de 18 mois, a représenté 100.000 heures de travail. Il s’agit du second contrat signé par le chantier avec l’Université du Roi Abdulaziz. Le premier avait vu la réalisation d’un catamaran hydrographique de 15 mètres, l’Ulom al-Behar, qui avait été livré fin 2012. 

H2X