Construction Navale
H2X met à l’eau un navire océanographique pour l’Arabie Saoudite

Actualité

H2X met à l’eau un navire océanographique pour l’Arabie Saoudite

Construction Navale

Le chantier H2X de La Ciotat vient de mettre à l’eau un navire destiné à une université saoudienne spécialisée dans la recherche hydrographique et océanographique. Intégralement réalisées en matériaux composites, la coque et la superstructure sont sorties de l’atelier de fabrication du chantier il y a un mois, puis ont été assemblées en extérieur. Dessiné par le Bureau Mauric, ce bateau est un grand frère de l’André Malraux, une unité de 36 mètres livrée en 2012 par H2X à la Direction de la recherche archéologique subaquatique et sous-marines (DRASSM). Plus grand que son aîné, le navire saoudien mesure 43 mètres de long pour 9.5 mètres de large, avec un tirant d’eau de 3.4 mètres. Polyvalent, il est conçu pour travailler sur des profondeurs allant jusqu’à 3000 mètres et réaliser une grande variété de missions, comme la bathymétrie, la cartographie, la recherche biologique ou encore la sédimentologie. Capable d’effectuer des relevés hydrographiques par petits et grands fonds, le navire dispose de nombreux équipements, avec par exemple un sondeur multifaisceaux. Grâce à la présence d’une gondole, placée sous la quille, les systèmes acoustiques sont déportés et par conséquent moins soumis au bruit généré par le bateau, ce qui permet d’optimiser leur fonctionnement. Pour les observations sous-marines, le navire sera équipé d’un robot sous-marin télé-opéré (ROV).

 

 

Le nouveau navire océanographique saoudien à flot (© H2X)

Le nouveau navire océanographique saoudien à flot (© H2X)

 

 

La propulsion comprend deux moteurs Caterpillar de 1200 cv chacun, avec un pump-jet azimutal Schottel à l’arrière et un propulseur d’étrave à l’avant, ce qui offre un positionnement dynamique facilitant les opérations.

En achèvement à flot, le navire sera officiellement inauguré à Marseille le 27 mai. Il regagnera ensuite La Ciotat pour une période de tests, d’optimisation et de validation des équipements, ainsi que de prise en main par l’équipage.

On notera qu’il s'agit du deuxième contrat signé par H2X avec l’université saoudienne. Le premier a vu la livraison, fin 2012, de l’Ulom al-Behar, un catamaran hydrographique de 15 mètres. 

 

 

La coque sortant de l'atelier de fabrication en avril (© H2X)

La coque sortant de l'atelier de fabrication en avril (© H2X)

 

(© H2X)

(© H2X)

 

(© H2X)

(© H2X)

 

Mise en place de la superstructure (© H2X)

Mise en place de la superstructure (© H2X)

 

Mise en place de la superstructure (© H2X)

Mise en place de la superstructure (© H2X)

 

Mise en place de la superstructure (© H2X)

Mise en place de la superstructure (© H2X)

 

 

Mise à flot (© H2X)

Mise à flot (© H2X)

 

Mise à flot (© H2X)

Mise à flot (© H2X)

 

H2X