Défense
Haïti : La France envoie le Francis Garnier et le Siroco

Actualité

Haïti : La France envoie le Francis Garnier et le Siroco

Défense

Suite au tremblement de terre qui a dévasté la région de Port-aux-Princes, la France a décidé de déployer des navires de la Marine nationale. D'ici demain, le bâtiment de transport léger (Batral) Francis Garnier doit arriver à Haïti. Basé aux Antilles, ce navire a appareillé samedi de Guadeloupe avec, à son bord, des engins du génie (3 tractopelles et 2 mini pelleteuses) et des véhicules de transport (camion de maintenance, 2 P4, un 4X4), ainsi qu'une équipe médicale et une ambulance, 700 tentes et du fret au profit de la Croix Rouge. Dans le même temps, le transport de chalands de débarquement Siroco, qui devait rejoindre Toulon fin janvier après quatre mois de mission Corymbe, a été dérouté. Le TCD, déployé en Afrique de l'ouest, fait route depuis jeudi soir vers Haïti. Son transit doit durer une dizaine de jours. Ce navire dispose d'infrastructures médicales (2 blocs chirurgicaux et 50 lits d'hospitalisation), de capacités de transport de fret (2000 tonnes) et de passagers (2000), ainsi que d'installations de commandement. Il emporte également 4 hélicoptères (2 Puma, 2 Gazelle).
On notera que le Francis Garnier, comme le Siroco, sont des navires spécialement conçus pour les opérations amphibies. Le premier peut débarquer hommes et véhicules sur une simple plage, grâce à une rampe située à la proue. Le second dispose d'un radier abritant dans chalands de débarquement, ainsi que des rampes permettant le chargement et le déchargement à quai.

Le TCD Siroco (© DCNS)
Le TCD Siroco (© DCNS)

Bilan de l'action des forces françaises depuis le 13 janvier

Le déploiement de ces deux navires fait partie de l'opération « Séisme Haïti 2010 », déclenchée par la France suite au séisme qui a frappé le pays le 12 janvier. « Les priorités sont d'acheminer des moyens de secours pour rechercher les personnes portées disparues, de l'aide médicale, de sécuriser les secours, de rapatrier nos ressortissants et de préparer l'organisation de l'aide humanitaire. Des moyens militaires et civils affrétés sont mobilisés depuis le 13 janvier pour acheminer les moyens de secours, personnel et fret, à Haïti et rapatrier les ressortissants », explique l'Etat-major des Armées.
Samedi, trois rotations d'avions de transport tactique Casa ont acheminé 20 personnes (sécurité civile, EDF, Samu) et 6.6 tonnes de fret. Au retour, ils ont rapatrié 117 ressortissants aux Antilles. Hier, quatre rotations de Casa et deux rotations d'Airbus A310, principalement pour acheminer du personnel de la sécurité civile et du SAMU, des gendarmes, du fret, des groupes électrogènes, des vivres et de l'eau; étaient prévues. Sur les vols de Port-au-Prince vers Fort-de-France, ces appareils devaient pouvoir embarquer des ressortissants.
Depuis le 13 janvier, les forces armées françaises ont engagé 5 aéronefs (3 CASA des forces armées aux Antilles et un Airbus A310 de l'escadron de transport Estérel, ainsi qu'un avion de transport tactique Hercule qui était attendu aux Antilles hier). Les moyens civils et militaires mis en place par la France ont permis d'acheminer 260 personnels de la sécurité civile et de la gendarmerie, dont 200 par les avions militaires en 9 rotations ; et 35 tonnes de fret dont 20 par avions militaires. De plus, 371 ressortissants ont été rapatriés aux Antilles par avions militaires.

Rapatriement par Casa  (© ETAT-MAJOR DES ARMEES)
Rapatriement par Casa (© ETAT-MAJOR DES ARMEES)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française