Défense
Haïti : Le Siroco de retour à Port-au-Prince

Actualité

Haïti : Le Siroco de retour à Port-au-Prince

Défense

Alors que le président de la République a annoncé hier une aide de 326 millions d'euros à Haïti, les militaires français poursuivent leur action au profit des sinistrés du séisme du 12 janvier. Le transport de chalands de débarquement Siroco est revenu le 15 février à Port-au-Prince pour une seconde livraison de fret humanitaire en provenance des Antilles. Le 11 février, le TCD de la Marine nationale avait embarqué à Fort-de-France (Martinique) 12 containers de 20 m3 abritant du matériel médical et du fret humanitaire, principalement des vivres de première urgence (biscuits, aliments secs, farine, lait en poudre, de l'eau, des vêtements et produits d'hygiène, ainsi que des bâches et autres matériaux de construction). Le lendemain, le bâtiment chargeait à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) 3 nouveaux containers de matériel spécialisé (médicaments, fauteuils roulants, tentes et jerricans). 5 véhicules de type 4x4 ainsi que 6 camions de la Gendarmerie étaient également embarqués, aux côtés des 2 autres véhicules ayant pris place à bord en Martinique.

Le Siroco au mouillage (© : EMA)
Le Siroco au mouillage (© : EMA)

Fret humanitaire (© : EMA)
Fret humanitaire (© : EMA)

Port-au-Prince (© : EMA)
Port-au-Prince (© : EMA)

Dérouté le 14 janvier alors qu'il achevait une mission de quatre mois en Afrique de l'ouest, le Siroco, avec à son bord un détachement d'hélicoptères de l'aviation légère de l'armée de Terre (2 Puma, 2 Gazelle), avait déjà acheminé vers Haïti 2000 tonnes de fret humanitaire, plus de 30 véhicules et du matériel de terrassement, dont 6 engins de travaux publics. Cette cargaison, chargée aux Antilles, était arrivée à Port-au-Prince le 24 janvier et débarquée à l'aide des deux chalands de transport de matériel (CTM) du Siroco.
Le navire, disposant d'installation de commandement et de capacités hospitalières importantes, avait également servi de base arrière au dispositif français déployé à Haïti. A son bord, la 9e antenne chirurgicale aérotransportable (ACA) a notamment réalisé 45 interventions médicales au profit des victimes, dont la dernière rescapée haïtienne extirpée des décombres par les sauveteurs de la sécurité civile française.

Evacuation sanitaire par un Puma de l'ALAT (© : ARMEE DE TERRE)
Evacuation sanitaire par un Puma de l'ALAT (© : ARMEE DE TERRE)

Victime prise en charge sur le Siroco (© : MARINE NATIONALE)
Victime prise en charge sur le Siroco (© : MARINE NATIONALE)

Les militaires du 3e régiment d'hélicoptère de combats (3 RHC) d'Étain, embarqué sur le Siroco, ont quant à eux rempli 71 missions de secours à la population haïtienne. Une patrouille de Gazelle a assuré des missions de reconnaissance, alors que les 2 Puma du transport sanitaire et de fret. Environ 145 blessés ressortissants haïtiens ont bénéficié de ces transports entre les différentes infrastructures médicales locales ou vers le navire hôpital américain USNS Comfort. Alors que les hélicoptères de l'ALAT effectuaient des rotations, l'équipage du Siroco a également été engagé à terre pour délivrer l'aide humanitaire, monter des tentes destinées aux rescapés et apporter un soutien logistique et en personnel aux équipes de la sécurité civile, notamment au sein de l'hôpital de campagne français (ESCRIM - élément de sécurité civile rapide d'intervention médicale).
Admis au service actif en 1998, le Siroco, construit par DCNS à Brest, mesure 168 mètres de long et affiche un déplacement de 12.000 tonnes en charge. Spécialisé dans les opérations amphibies, ce navire peut embarquer jusqu'à 8 CTM en radier et peut, grâce à ses vastes garages, transporter le tiers des moyens d'un régiment. Pouvant mettre en oeuvre jusqu'à 3 hélicoptères simultanément, il dispose d'un hangar pouvant abriter quatre machines de type Puma. Ses installations hospitalières comprennent deux blocs opératoires, deux salles de traitement pour grands brûlés et 55 lits.

CTM à Haïti (© : MARINE NATIONALE)
CTM à Haïti (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale