Défense
Haiti : Une miraculée soignée sur le TCD Siroco

Actualité

Haiti : Une miraculée soignée sur le TCD Siroco

Défense

Après avoir passé 15 jours sous les décombres, une jeune haïtienne de 16 ans a été retrouvée vivante, mercredi, par les sauveteurs de la Sécurité civile. Après avoir été extraite, Darlène Etienne a été évacuée à bord du transport de chalands de débarquement Siroco, qui mouille devant Port-au-Prince. Transportée par un hélicoptère Puma de l'aviation légère de l'armée de Terre (ALAT), l'adolescente a été prise en charge par l'antenne chirurgicale aérotransportable (ACA) déployée sur le bâtiment de la Marine nationale. L'équipe médicale a immédiatement réalisé un premier bilan de santé, plutôt rassurant.

Arrivée du Puma transportant Darlène Etienne (© : EMA)
Arrivée du Puma transportant Darlène Etienne (© : EMA)

Arrivée sur le Siroco (© : EMA)
Arrivée sur le Siroco (© : EMA)

Prise en charge par l'équipe médicale (© : EMA)
Prise en charge par l'équipe médicale (© : EMA)

Dans la salle de soins du Siroco (© : EMA)
Dans la salle de soins du Siroco (© : EMA)

Pendant ce temps, le dispositif français déployé suite au séisme qui a ravagé le 12 janvier la région de Port-au-Prince, continue d'oeuvrer. Arrivé dimanche dernier avec 2000 tonnes de matériel et un détachement de 75 militaires du 1er régiment du Service militaire adapté (RSMA) et du 33ème régiment d'infanterie de marine (RIMA), le Siroco a débarqué ces moyens (dont une cinquantaine de véhicules) grâce à deux chalands. Il assure, désormais, le rôle de base-arrière du dispositif français et prend en charge des blessés haïtiens grâce à son hôpital embarqué (2 blocs chirurgicaux et 50 lits). Les 4 hélicoptères (Puma et Gazelle) embarqués sur le TCD réalisent des missions d'évacuation de blessés de Port-au-Prince vers le bâtiment, où ils sont soignés, ainsi que des missions de reconnaissance de sites isolés. Arrivé à Port-au-Prince le 19 janvier, le bâtiment de transport léger Francis Garnier a appareillé mercredi pour rentrer en Martinique. Premier navire français arrivé sur zone, le Batral a acheminé une soixantaine d'hommes du 1er régiment du service militaire adapté (RSMa) et du 33ème Régiment d'infanterie de marine (Rima), ainsi qu'une équipe médicale. Côté matériel, le bâtiment a débarqué deux tractopelles, trois mini-pelleteuses, deux camions, un 4x4, une ambulance, 700 tentes et du fret humanitaires pour la Croix Rouge.

Le Siroco au mouillage à Port-au-Prince (© : EMA)
Le Siroco au mouillage à Port-au-Prince (© : EMA)

600 militaires engagés

Marine, armée de Terre, armée de l'Air, Gendarmerie, pompiers... Au total, plus de 600 militaires des armées participent directement à l'opération « Séisme Haïti 2010 », répartis sur les Antilles pour mettre en oeuvre le pont aérien, et sur Haïti pour soutenir l'action du ministère des Affaires étrangères et les opérations de secours. Cinq avions ont été engagés (3 Casa, 2 C-130), ainsi que 4 hélicoptères (2 Puma et 2 Gazelle) à bord du Siroco. Ces moyens aériens militaires sont renforcés aux Antilles par un Dash 8 de la Sécurité civile. Cette dernière a également des éléments à terre (UISC), tout comme le 1er RSMA, 33eRIMa, les marins-pompiers de Marseille et la brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
Depuis le 13 janvier, les moyens militaires aériens mis en place par la France ont permis d'acheminer à Haïti plus de 750 personnes, principalement de la sécurité civile et de la gendarmerie et plus de 220 tonnes de fret en 59 rotations aériennes. Plus de 1 300 ressortissants, dont plus de 150 blessés, ont été rapatriés aux Antilles par avions militaires.
De leur côté, les moyens maritimes ont permis d'acheminer près de 60 véhicules (engins de terrassement et véhicules de transport), plus d'une centaine de militaires (du 1er RSMA et du 33eRIMa), du fret humanitaire au profit de la Croix-Rouge (vivres et tentes). En tout, la Marine nationale a débarqué 2500 tonnes de matériel et de fret.

Marine nationale