Défense
Hangar aviation : Le « miracle » de la nuit

Actualité

Hangar aviation : Le « miracle » de la nuit

Défense

Il est un peu plus de 23 heures. Comme sur tout bâtiment militaire, les coursives du Charles de Gaulle ont délaissé depuis plusieurs heures leur éclairage blanc pour une lumière rouge, indiquant la tombée de la nuit aux marins qui ne voient pas l'extérieur. Après une journée d'intense activité, le bâtiment est étrangement calme. Une grande partie de l'équipage se repose et, à l'exception des services vitaux, la vie du bord tourne au ralenti. Pourtant, dans le plus vaste local du porte-avions, des dizaines de techniciens s'activent. Dans

A bord du porte-avions Charles de Gaulle