Marine Marchande
Hapag-Lloyd : Dernière ligne droite pour les négociations sur le plan social en France

Actualité

Hapag-Lloyd : Dernière ligne droite pour les négociations sur le plan social en France

Marine Marchande

Une nouvelle réunion est prévue chez Hapag-Lloyd France. Le 4 mai dernier, le groupe allemand a annoncé la suppression 40 emplois dans l'Hexagone (sur 166 postes), où il compte cinq sites à Asnières, Marseille, Fos, Lyon et Le Havre. Les bureaux de Marseille et Lyon doivent être fermés, alors qu'une partie du service documentation sera transférée en Inde (11 licenciements sur 22 postes). Suite à l'annonce du plan social, un Plan de Sauvegarde de l'Emploi a été mis en place. Mais les syndicats jugeaient le montant des indemnités très insuffisant. A l'appel de la CFDT, de FO et CFE-CGC, un arrêt de travail a été observé le 17 juin, notamment au Havre. « Ce débrayage a eu un impact énorme car, de mémoire de Havrais, on n'avait jamais vu les salariés d'une compagnie maritime descendre sur le trottoir. Suite à cette action, nous avons eu des avancées positives de la direction au niveau financier. Mais, à nos yeux, c'est encore insuffisant », explique-t-on chez Force Ouvrière. Les négociations vont donc se poursuivre, aujourd'hui, au sein du groupe de travail, alors que le PSE doit être bouclé au 15 juillet. Les lettres de licenciement doivent être envoyées en septembre et octobre.

Hapag-Lloyd