Défense
Harmattan : 216 sorties et une vingtaine de cibles détruites la semaine passée

Actualité

Harmattan : 216 sorties et une vingtaine de cibles détruites la semaine passée

Défense

L'aéronautique navale et l'armée de l'Air poursuivent à un rythme soutenu leur intervention en Libye dans le cadre de l'opération Harmattan. Du 21 au 28 avril, les forces aériennes françaises ont réalisé un total de 216 sorties, dont 96 d'attaque au sol (menées par des Rafale Marine, Super Etendard Modernisés, Rafale Air, Mirage 2000-D et Mirage F1 CR). Les Rafale Air, Mirage F1 CR et Rafale Marine ont réalisé 55 sorties de reconnaissance, alors que les Mirage 2000-5 basés à La Sude (Crête) accomplissaient 21 sorties de défense aérienne. Enfin, 12 sorties de contrôle aérien (E-3F Awacs et E-2C Hawkeye), ainsi que 32 missions de ravitaillement (C135 et Rafale Marine) ont été menées à bien.
Selon l'Etat-major des Armées, les forces aériennes françaises ont neutralisé sur la semaine écoulée une vingtaine d'objectifs. Les cibles détruites comprennent une dizaine de véhicules militaires : des véhicules blindés et deux véhicules transportant des munitions, dans les zones de combat de Misrata et d'Adjabya. Un char, un lance-roquettes multiple et un site de missiles ont également été détruits dans la région de Tripoli. Enfin, un site de stockage de munitions a fait l'objet d'une frappe aérienne dans le secteur de Syrte.

Le Charles de Gaulle ravitaillé par la Meuse  (© : EMA)
Le Charles de Gaulle ravitaillé par la Meuse (© : EMA)

En mer, la Marine nationale a fait évoluer cette semaine son dispositif. Au sein du groupe aéronaval (GAN), emmené par le porte-avions Charles de Gaulle, la frégate Courbet a remplacé l'Aconit, qui a regagné Toulon le 25 avril. L'aviso Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff, qui devait initialement rejoindre l'océan Indien, a finalement été, comme le Courbet, intégré à la Task Force 473. Outre ces bâtiments, le groupe aéronaval compte la frégate de défense aérienne Forbin, la frégate anti-sous-marine Montcalm, ainsi qu'un sous-marin nucléaire d'attaque. La force est ravitaillée en combustible et en munitions par la Meuse, qui fait la navette entre Toulon et le GAN.
L'EMA précise enfin, concernant l'intervention française en Libye, qu'une petite équipe a été placée auprès de l'envoyé spécial français qui est en lien avec le Conseil national libyen de transition (CNT). Ces miliaires « assurent une mission de liaison qui peut les amener à conseiller le CNT sur des aspects techniques (logistique, organisation ou communication...) ».
Pour mémoire, la France fait partie de la coalition internationale intervenant en Libye dans le cadre de la résolution 1973 des Nations Unies. Au sein de cette opération, gérée par l'OTAN qui l'a baptisée Unified Protector, la France assure environ 20% des sorties de la coalition et 25% des missions d'attaques au sol.

Un Mirage 2000D de l'armée de l'Air (© : EMA)
Un Mirage 2000D de l'armée de l'Air (© : EMA)

Marine nationale