Vie Portuaire
HAROPA : Les trois ports résistent en 2016

Actualité

HAROPA : Les trois ports résistent en 2016

Vie Portuaire

Les ports d’Haropa, regroupant Le Havre, Rouen et Paris viennent de présenter leurs résultats 2016. Après l’augmentation des trafics maritimes de 2015 (+ 2 millions de tonnes), l'année passée a marqué un recul de 4.8%  (-4 millions de tonnes) à 87.1 millions de tonnes. Des résultats qui découlent d’une économie mondiale atone mais également d'une moindre activité des raffineries lors du printemps dernier ainsi que de la très mauvaise saison céréalière. Dans ce contexte compliqué, les ports de l’axe Seine maintiennent néanmoins le cap et les importants investissements privés et publics témoignent d’un optimisme conservé par les industriels et logisticiens.

Le pétrole en recul conjoncturel

La baisse des trafics de vracs liquides est une conséquence directe des arrêts partiels de production des raffineries observés durant le premier semestre. Les importations de pétrole brut (23.4 millions de tonnes) ont diminué de 5%. Les trafics de produits pétroliers raffinés (18.6 millions de tonnes) ont reculé de 3%.

Les céréales victimes de la météo mais des investissements importants à Rouen

Le  trafic des vracs solides est, quant à lui, victime de la mauvaise récolte céréalière de 2016, une des plus mauvaises de ces 30 dernières années. Ainsi, les exportations de céréales reculent de 17%, à 6.8 millions de tonnes. L’année a été cependant extrêmement contrastée avec un premier semestre positif, porté par l'excellente campagne céréalière 2015-2016 (9 millions de tonnes) et un second semestre historiquement bas. Les fondamentaux de HAROPA - Port de Rouen demeurent en effet avec 1.3 million de tonnes de capacité de stockage et une capacité de chargement journalière de 100.000 tonnes. Plusieurs projets privés se sont concrétisés en 2016: le groupe Beuzelin a inauguré son silo de dernière génération, spécialisé dans les « graines fragiles ». Un cinquième opérateur céréalier est donc désormais présent sur le port de Rouen. La finalisation l'année prochaine des travaux d'approfondissement du chenal de navigation permettra d'accueillir des navires plus gros et/ou davantage chargés, et ainsi d'augmenter les volumes exportés au départ de Rouen, à travers notamment une diversification des marchés touchés.

Rouen maintient par ailleurs sa position sur les engrais en progrès de 10.5% et dans les vracs agroalimentaires (+11%). Tessenderlo s’est installé au sein de l’enceinte de Boréalis pour y développer un nouvel engrais liquide à forte valeur

Port du Havre Port de Rouen