Marine Marchande
Hélitreuillage de la coupole du phare des Cardinaux

Actualité

Hélitreuillage de la coupole du phare des Cardinaux

Marine Marchande

Vendredi dernier, en fin de matinée, un puissant hélicoptère venu de la région parisienne a enlevé par hélitreuillage la coupole du phare des Grands Cardinaux. Il s’agit de restaurer l’équipement situé au sommet de la tour sur le site des Phares et balises de Lorient. L'appareil utilisé était un Bell 212 Twin Huey, une variante civile du UH-1 de l’armée américaine, facilement reconnaissable par le bruit caractéristique de son rotor. Il est exploité par la société Heliconia France.

 

Sur cette vidéo du Télégramme, on peut observer les deux coupoles (© LE TELEGRAMME)

 

Une coupole de 900 kg dans les airs

La mission pour les aviateurs spécialisés dans ce genre de manoeuvres était la suivante : Aller détacher la coupole d’origine, la ramener à l’aérodrome de Quiberon, puis apporter une coupole provisoire sur le phare. Soit un aller-retour de haute précision avec une charge de près de 900 kg pour la coupole d’origine (laiton et fonte) et une de 200 kg pour la coupole temporaire à caler à 50 cm près.

 

Avec la coupole, cet été (© MER ET MARINE - MATTHIAS ESPERANDIEU)

Avec la coupole, cet été (© MER ET MARINE - MATTHIAS ESPERANDIEU)

 

Un phare datant de 1875

Situé en haute mer au Sud Est de Hoedic, l’édifice a été construit en 1875. Télécontrôlé depuis le phare de Goulphar à Belle-Ile, il signale l’approche de la baie de Quiberon. La coupole qui vient d’être retirée est de suite partie en camion jusqu’aux locaux des Phares et Balises de Lorient où elle va être restaurée un an durant avant que la même opération, à l’automne prochain, la ramène à sa place d’origine. Le coût de l’hélitreuillage est de 10.000 euros. La mission s’est déroulée sans souci avec une météo parfaite (l’opération initialement prévue ayant été repoussée de quelques semaines pour cause de météo instable).

- Revoir notre reportage sur les travaux des Grands Cardinaux avec le Gavrinis

Un article réalisé avec la rédaction du Telegramme