Défense
Hervé Guillou réélu à la présidence du GICAN

Fil info

Hervé Guillou réélu à la présidence du GICAN

Défense
Construction Navale

A l’occasion de son assemblée générale, qui s’est tenue le vendredi 7 juin à la Maison de l’Amérique latine, à Paris, le Groupement des Industries de Construction et Activités Navales a renouvelé son Conseil d’administration et réélu à l'unanimité le patron de Naval Group à sa présidence. « C’est évidemment avec grande fierté que j’assurerai un nouveau mandat. Beaucoup de travail a été effectué avec les membres du Conseil d’Administration et l’équipe du GICAN depuis deux ans, au service de ses adhérents : soutien à l’internationalisation des entreprises, à l’attractivité de nos métiers et à la croissance des emplois en France, à l’innovation et à la digitalisation des activités d’études, de production et de services. Un effort particulier sera poursuivi pour décentraliser le GICAN, donner un ancrage territorial à ses actions, au plus proche des préoccupations des entreprises. Ces travaux s’inscrivent en outre dans le cadre du contrat stratégique de filière des industriels de la mer, pour une meilleure coordination de nos activités avec celles des pouvoirs publics, dans le domaine civil comme dans la défense », a déclaré Hervé Guillou, président du GICAN depuis 2017.

Hervé Guillou a commencé sa carrière en 1978 à la Direction des Constructions Navales de Cherbourg. En 1989, il rejoint la Direction Générale de l’Armement (DGA) en tant que conseiller puis directeur de cabinet. Il contribue alors avec Jean-Marie Poimboeuf au projet de changement de statut de DCN. De 1993 à 1996, il est directeur du « Joint Project Office Horizon », programme de frégates anti-aériennes, où il installe à Londres le bureau de programme tripartite (Royaume-Uni, Italie, France). De 1996 à 2003, il occupe à Saclay les fonctions de directeur général délégué de Technicatome. En 2003, il intègre le groupe EADS en tant que PDG de « Space Transportation », la division franco-allemande spécialisée notamment dans les lanceurs Ariane, les infrastructures orbitales et les missiles de la force française de dissuasion. De 2005 à 2011, il devient PDG de « EADS Defence and Communications Systems » basé à Munich, devenu « Cassidian Systems ».  En 2011, il crée « Cassidian Cybersecurity » dont il devient président, avant d’être nommé en 2012 « Corporate Executive Defense & Security » au sein d’EADS. De 2012 à 2014, il est « Senior Advisor Defence and Security » d’EADS. En juillet 2014, il est nommé président directeur général de DCNS, renommé depuis Naval Group.