Divers
HMS Exeter : Un vétéran des Malouines à Toulon

Actualité

HMS Exeter : Un vétéran des Malouines à Toulon

Divers

Ultime destroyer britannique encore opérationnel à avoir participé à la guerre des Malouines, en 1982, le HMS Exeter était en escale jusqu'à hier à Toulon. Mis en service en 1980, ce destroyer lance-missiles du Type 42 mesure 125.7 mètres de long pour 4250 tonnes de déplacement en charge. Son armement consiste en une rampe double Sea Dart (22 missiles), une tourelle de 127mm, deux canons de 20mm et un hélicoptère. L'Exeter fait partie d'une classe de dix navires identiques. Le bâtiment tête de série, le HMS Sheffield, a été perdu en mai 1982 après avoir été touché par un missile Exocet AM39 tiré d'un Super Etendard argentin. Le HMS Coventry a lui aussi été détruit durant le conflit des Malouines, touché mortellement par trois bombes de 500 kilos. Sur les huit autres navires de la série, quatre ont déjà été désarmés. La composante antiaérienne de la Royal Navy repose sur les quatre derniers Type 42, ainsi que sur quatre autres destroyers, version allongée de la classe Sheffield (141 mètres, 4800 tonnes). Tous seront remplacés par les nouveaux destroyers lance-missiles du Type 45. L'Exeter doit être désarmé en 2009.
Si, de tous les destroyers et frégates engagés aux Malouines, seul l'Exeter est encore opérationnel au sein de la Royal Navy, d'autres vétérans naviguent encore sous pavillon britannique. C'est le cas du porte-aéronefs Invincible (l'Hermès a été vendu à l'Inde) et du bâtiment de débarquement de chars Sir Bedivere. Et puis, pour quelques mois encore, le paquebot Queen Elizabeth 2, qui avait servi de transport de troupes en 1982, reste immatriculé à Southampton.

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques