Marine Marchande
Hoegh Osaka : Un problème de stabilité dès l’appareillage

Actualité

Hoegh Osaka : Un problème de stabilité dès l’appareillage

Marine Marchande

Le roulier Hoegh Osaka est resté échoué 19 jours dans le Solent en janvier 2015. Le voiturier de 180 mètres de long, avec 1450 voitures à son bord,  avait pris une très forte gîte juste après son appareillage de Southampton, alors qu’il faisait route vers Bremerhaven. Cette gîte de 40 degrés avait provoqué un important ripage de cargaison, dont des engins de chantier qui ont ouvert des brèches dans la coque. Le roulier avait été échoué par précaution sur le banc de West Bramble.

Le Marine Accident Investigation Branch, bureau d’enquête britannique, a rendu hier son rapport  sur ce sinistre. Il a identifié plusieurs facteurs expliquant cet accident, tous lié à la stabilité du navire. Selon ses conclusions,l'Hoegh Osaka était instable dès son appareillage et ce notamment en raison d’une « différence significative » entre le poids embarqué et celui qui avait été estimé au moment des calculs de stabilité. Les inspecteurs estiment que ceux-ci n’étaient « pas aux normes minimales requises au niveau international ». La méconnaissance du poids réel embarqué aurait provoqué une mauvaise distribution du ballastage sur le roulier et un appareillage avec un centre de gravité du navire « plus haut que la normale ».

Poids des véhicules sous-estimé, mauvaise répartition de ceux-ci entre les ponts supérieurs et inférieurs, registre de ballastage falsifié…le rapport souligne –ce qui est d’autant plus intéressant après l’incident du Modern Express – que la pratique approximative du calcul de ballastage serait assez répandue dans le secteur du transport roulier.

Pollution en mer et accidents