Défense
Homologation de l'hélicoptère Tigre sur le BPC Mistral

Actualité

Homologation de l'hélicoptère Tigre sur le BPC Mistral

Défense

La campagne d'homologation sur BPC du nouvel hélicoptère de combat de l'armée de Terre s'achève aujourd'hui. Depuis lundi, le Tigre valide à bord du Bâtiment de Projection et de Commandement Mistral valide à la mer l'appontage de jour, de nuit, avec et sans jumelles de vision nocturne. Pour mener cette campagne, deux détachements ont embarqué sur le navire de la Marine nationale. Le premier appartient au 5ème Régiment d'hélicoptères de combat (RHC) de Pau et le second au Groupement aéromobilité de la section technique de l'armée de Terre (GAMSTAT) de Valence. Du personnel du centre d'essai en vol (CEV) d'Istres et de l'école franco-allemande de pilotage de l'hélicoptère Tigre du Luc-en-Provence (Var), des salariés Sagem et Eurocopter sont également présents. Les vols d'homologation sont réalisés par un pilote de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT) en collaboration avec un pilote d'hélicoptère de l'aéronautique navale.

 Le Tigre (© : DGA/COM)
Le Tigre (© : DGA/COM)

Pour la capitaine de frégate Eric Lavault, voir le Tigre sur le pont d'envol du Mistral représente « un véritable saut technologique, porté par les hélicoptères de nouvelle génération tels que le Tigre ; le Caracal , dont la période d'homologation à bord du BPC s'est déroulée à la fin de l'année 2008, et le futur NH-90 ». Selon le commandant adjoint opération du navire : « Avec ces hélicoptères moins nombreux que les appareils d'ancienne génération comme les Gazelle ou les Puma mais plus modernes, mieux équipés et armés, et aux missions plus larges, l'activité du BPC se rapproche de celle d'un porte-avions ».
Les capacités du BPC ne sont, évidemment, pas les mêmes que celles du Charles de Gaulle, dont la trentaine d'avions de combat peut mener des raids aériens, y compris nucléaires, à des milliers de kilomètres. Comme son sistership le Tonnerre et les deux autres navires du même type devant être construits, le Mistral est spécialement conçu pour les opérations amphibies. Alors que son radier peut abriter 4 chalands de débarquement, ses ponts garages sont étudiés pour accueillir 70 véhicules, dont 13 chars de bataille Leclerc. Disposant de logements pour 450 hommes de troupe, le BPC peut mettre en oeuvre d'importants moyens aériens, soit 16 hélicoptères lourds, dont 6 peuvent apponter ou décoller simultanément.

Tigre et BPC (© : MARINE NATIONALE - GEORGES REIG)
Tigre et BPC (© : MARINE NATIONALE - GEORGES REIG)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française