Marine Marchande
Honfleur : entrée en flotte repoussée à début 2020

Actualité

Honfleur : entrée en flotte repoussée à début 2020

Marine Marchande

Il ne sera pas livré à l'automne mais plutôt à la toute fin de l'année pour, et l'armement préfère rester au conditionnel, une mise en service à Ouistreham début 2020. Le Honfleur, futur navire au GNL de Brittany Ferries, va encore un peu se faire attendre.

Initialement livrable en juin, le navire subit un retard de plusieurs mois qui est une conséquence directe des graves difficultés financières traversées par le chantier allemand Flensburger Schiffbau Gesellschaft, en charge de sa construction. Les très importantes pénalités de retard du W.B.Yeats, livré à Irish Ferries avec plus de six mois de retard, ont plongé les comptes de l'entreprise dans le rouge. Le chantier a cependant rapidement trouvé un nouvel investisseur qui vient d'injecter 33 millions d'euros et de prendre 76% du capital au propriétaire actuel, le groupe norvégien Siem. Lars Windhorst est un investisseur allemand et le patron, depuis 2009, d'un fonds d'investissement baptisé Sapinda qui intervient dans des domaines très variés dont le luxe.  

Le Honfleur, premier navire à propulsion GNL de la flotte de Brittany Ferries, sera exploité sur la ligne entre Ouistreham et Portsmouth. Long de 187 mètres, ce nouveau ferry pourra transporter 1680 passagers, 550 voitures et 64 remorques. Il disposera de 261 cabines, deux cinémas, des restaurants, bars, boutiques et de vastes espaces passagers. Conçu pour atteindre une vitesse de 22 nœuds avec une puissance propulsive d’environ 28 MW, il sera donc doté d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié, avec une consommation hebdomadaire de 600 m3 et un approvisionnement en iso-conteneurs de 40 pieds acheminés par voie routière jusqu’à Ouistreham depuis le terminal méthanier de Dunkerque.

Voir notre reportage à Flensburg lors de la mise à l'eau du Honfleur en décembre

 

Brittany Ferries