Croisières et Voyages
Hong Kong : les passagers du World Dream autorisés à débarquer

Actualité

Hong Kong : les passagers du World Dream autorisés à débarquer

Croisières et Voyages

Alors qu’au Japon de nouveaux cas de coronavirus ont été détectés à bord du Diamond Princess, les passagers du World Dream sont plus chanceux. Après avoir passé quatre jours confinés à bord du paquebot à Hong Kong, ils ont été autorisés à débarquer. Les tests médicaux effectués par les autorités locales sur les membres d’équipage du navire, au sein desquels il y avait une suspicion de contamination, se sont tous révélés négatifs. Il y avait 3600 personnes à bord, dont près de 2000 passagers.

Pendant ce temps, le Diamond Princess est quant à lui toujours en quarantaine dans le port de Yokohama, au Japon, où il est arrivé le 3 février avec 3700 personnes. Depuis une semaine, le nombre de cas de coronavirus ne cesse d’augmenter, atteignant 130 personnes hier. Alors que les malades sont évacués vers les hôpitaux, tous les autres occupants sont confinés à bord pour 14 jours. Une situation difficile pour les passagers, cloitrés dans leurs cabines (ceux qui n’ont pas de vue sur l’extérieur bénéficient de sorties très encadrées sur le pont).

Quant au Westerdam, refoulé de plusieurs pays à cause d’une suspicion de cas de coronavirus (non fondée selon son armateur), il a enfin été autorisé à débarquer ses passagers en Thaïlande, alors que sa croisière devait initialement s’achever à Yokohama.  Le navire devrait arriver à Laem Chabang le 13 février.