Construction Navale
Hortense : Un nouveau yacht d'exploration sort des chantiers JFA

Actualité

Hortense : Un nouveau yacht d'exploration sort des chantiers JFA

Construction Navale

Le chantier JFA de Concarneau, Joubert-Nivelt-Goeffers (architecte naval) et Rhoades Young (design intérieur) ont récemment livré Hortense, un « motor-sailer » de 27.5 mètres de long et 7.17 mètres de large, destiné à une vie d'exploration et de découverte. Hortense a été spécifiquement conçu pour des séjours prolongés en mer et des destinations reculées de l'hémisphère sud, où l'autonomie est essentielle. Le navire est équipé de réservoirs de grande capacité, de grands congélateurs et de stockage d'avitaillement. Avec une utilisation optimale des voiles et des moteurs, il pourra parcourir de longues distances vers des mouillages isolés, avec deux membres d'équipage et huit passagers.

Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)
Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)

Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)
Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)

Le concept, les premières esquisses, l'architecture navale et les calculs de structure ont été confiés par l'armateur au cabinet Joubert Nivelt Goeffers. Rhoades Young a été choisi pour concevoir le plan des aménagements, le design intérieur, la décoration et les détails extérieurs. JFA chargé de la construction du bateau, a défini et dessiné les réseaux et les espaces techniques.
Les premières esquisses datent de fin 2005. La construction a concrètement débuté fin 2006, le bateau étant livré 2 ans et demi après.

Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)
Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)

Aménagements intérieurs

Le franc bord relativement haut et le maître bau porté bien à l'arrière, ont permis à Rhoades Young de concevoir un intérieur vaste et épuré. Ce yacht n'étant pas prévu pour les habituelles croisières Méditerranée/Caraïbes dans un cockpit couvert d'un bimini, les espaces intérieurs ont été conçus pour un réel confort de vie en mer en offrant une vue parfaite sur l'extérieur sous des climats peu confortables. Lors des premiers voyages programmés en Amérique latine, ces larges ouvertures devraient répondre à cette attente et permettre de profiter de l'intérieur du bateau de ces paysages.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Le vaste salon/salle à manger et la timonerie ne font qu'un espace mais sont séparés par un petit changement de niveau. Le salon supérieur aux hublots allant du plancher au plafond, offre depuis les fauteuils, une vue imprenable sur les paysages spectaculaires qui seront le quotidien de ce yacht. Le coin navigation et la timonerie ont été traités confortablement. Idéal pour y planifier des expéditions et apprécier les voyages.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Le salon inférieur est une version moderne de la cuisine familiale avec une large table et un espace de cuisine, créant ainsi un lieu convivial pour déjeuner, dîner et recevoir. La salle à manger et le bar adjacent s'ouvrent sur le pont arrière accessible par une large baie vitrée. La continuité des meubles et du plancher en teck à travers cette baie vitrée effectue la transition entre l'intérieur et l'extérieur.
Une cuisine entièrement équipée est située au pont inférieur et sert d'appui au coin cuisine supérieure.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Du salon inférieur, on accède à la cabine propriétaire. Pour des raisons de confort au mouillage, elle est située au centre du bateau dont elle occupe toute la largeur. A bâbord et tribord, de grands hublots permettent une vue extérieure incroyable et offre un sentiment exceptionnel d'espace. Trois suites pour les invités, deux avec des lits jumeaux et une avec un lit double sont situées à l'avant du bateau. Une cabine équipage à deux couchettes est située à proximité de la cuisine et de la salle machine, coté bâbord.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Soucieux de la nécessité de maîtriser le style et l'esprit du bateau au travers d'une ligne conductrice, les détails sont intentionnellement sobres, épurés et communs à l'ensemble du bateau. L'utilisation d'essences de bois complémentaires confère caractère et personnalisation ; l'assortiment de tissus apporte intensité et diversité à chacun des espaces. Les cloisons en chêne contrastent avec le foncé des portes et des panneaux en noyer montés en retraits, les accessoires en inox poli rehausse l'ensemble, d'une manière simple mais cossue. Dans le salon inférieur, un sentiment plus léger et aérien est obtenu avec les meubles en bouleau et le plancher en teck qui se prolonge jusqu'à l'extérieur au-delà de la large baie vitrée.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Aménagements extérieurs

Pour répondre aux nombreuses exigences inhérentes à la navigation à voiles et à moteur, Joubert-Nivelt-Goeffers a conçu une carène à la fois efficace, stable et maniable. En effet, compte tenu du profil et de la largeur du bateau, Michel Joubert a dessiné un bateau ayant une carène de voilier assez fine.
Pour ajouter au style unique de la ligne extérieure de Joubert-Nivelt-Goeffers, Rhoades Young a porté une attention toute particulière aux détails permettant de briser les larges volumes apparents. De même, les angles de vue ont été optimisés pour permettre la conduite du bateau sous des climats moins cléments tout en préservant le panorama extérieur.

Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)
Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Le bateau dispose d'une banquette sur le pont arrière devant laquelle il est possible d'ajouter une table et des fauteuils afin de pouvoir profiter de l'extérieur. Cette zone de détente se prolonge jusqu'à la jupe arrière accessible de chaque côté par des portes de pavois. Cette zone est idéale pour la baignade mais aussi pour embarquer sur l'un des 2 tenders destinés à l'exploration. En effet, Hortense est équipée d'une annexe de 5.5m et d'une annexe de 3.4m. Ces annexes installées sur le flybridge sont manipulables à l'aide d'une grue, et une fois à l'eau elles libèrent totalement le flybridge le dédiant ainsi à la détente. Ce dernier accueille aussi le poste de pilotage extérieur où l'on retrouve les commandes hydrauliques pour les manoeuvres des voiles. Le roof de la superstructure accueille aussi 2 dériveurs de 12 pieds. Le pont avant vaste et dégagé abrite de nombreux coffres de rangements.
Avec un tirant d'air de 33m, le gréement de type ketch a été réalisé en carbone et supporte 380m² de voilure au près et 570m² au portant grâce au spinnaker asymétrique équipé d'une chaussette permettant les manoeuvres en équipage réduit.

Hortense (© : JFA)
Hortense (© : JFA)

Partie T=technique

La salle machine accessible par la cuisine, occupe toute la largeur du bateau et a été conçue et réalisée dans la philosophie d'une salle machine de Motor Yacht et ceci grâce à l'expérience et au niveau de finitions atteint par JFA.
La propulsion d'Hortense est assurée par 2 moteurs de 285 cv qui permettent à ce voilier d'atteindre facilement les 11 noeuds au moteur.
L'électricité est produite par 2 groupes électrogènes de 27 kW mais il est possible d'utiliser le bateau sur parc batteries pour des navigations silencieuses sous voiles. L'autonomie est grande puisque le navire dispose d'une capacité en gasoil de 16.000 litres.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

On trouve aussi dans la salle machine la centrale hydraulique, la centrale de climatisation, les tableaux électriques, le déssalinisateur ... Cette dernière se prolonge par un lazarette accessible aussi par le pont à travers un capot. Ce lazarette destiné au rangement des accessoires de loisirs (plongée, planche à voile ...) accueille aussi deux grands congélateurs. Sur la partie avant sous les cabines invitées, on trouve un cofferdam abritant les pompes et les chauffe eaux mais aussi une cave à vins et de grandes étagères idéales pour le stockage des provisions et des pièces de rechange.
Prenant en considération le style « utilitaire » du bateau, l'objectif premier a été de concevoir un yacht fiable, solide et offrant de bons volumes. La tentation de suréquiper le bateau d'équipements techniques et d'électronique a été à bon escient évincée, au nom de la fiabilité et de l'autonomie.

Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)
Hortense (© : JFA - NICOLAS CLARIS)

Une attention particulière a été consacrée à l'isolation phonique et thermique. JFA a de nouveau collaboré avec Van Capellen Consultancy afin d'obtenir des niveaux sonores très bas. Ainsi, le confort lié au silence est bien réel car au moteur on ne mesure que 55 dB dans la cabine propriétaire et 40 db au mouillage avec générateurs et climatisation en marche.
Que ce soit au moteur où le bateau atteint aisément les 11 noeuds ou à la voile pour le plaisir, le confort et le silence sont réellement présents. Mais l'intérêt de ce concept mixte est aussi d'utiliser la propulsion au moteur appuyée par les voiles ce qui permet d'obtenir jusqu'à 30% de réduction de consommation de gasoil à vitesse égale et suivant les conditions de vent et de mer. Cette donnée est particulièrement appréciable pour des raisons d'autonomie mais aussi pour des raisons économiques.

Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)
Hortense (© : JFA - B. STICHELBAUT)