Energies Marines
Houlomoteur : Geps Techno espère installer prochainement son prototype au SEM-REV
ABONNÉS

Actualité

Houlomoteur : Geps Techno espère installer prochainement son prototype au SEM-REV

Energies Marines

Mis à l’eau en décembre, le un prototype de générateur flottant houlomoteur développé par Geps-Techno n’a pas encore quitté le port de Saint-Nazaire, alors que son installation sur le SEM-REV, au large du Croisic, était initialement prévue fin janvier. Pas de problème technique à l’horizon, mais apparemment des soucis contractuels avec Centrale Nantes, qui gère le site d’essais et selon certaines sources aurait voulu revoir ses tarifs à la hausse. Un accord a semble-t-il été trouvé fin avril, ouvrant enfin la voie au remorquage de la plateforme de Geps Techno vers le SEM-REV. Mais la société ligérienne est maintenant en attente de la disponibilité du navire prévu pour assurer l’ancrage de son système. Il s’agit d'un navire de la compagnie française SeaOwl, semble-t-il le VN Sapeur, basé à Brest et qui a été mobilisé par la préfecture maritime de l’Atlantique dans le cadre des opérations liées au naufrage du Grande America le 12 mars dans le golfe de Gascogne. Malgré l’allègement du dispositif suite à la disparition des traces de pollution, le navire a été gardé sous astreinte par la Marine nationale. Si tout va bien, il devrait être disponible au cours de la seconde quinzaine de juin pour s’occuper de la plateforme houlomotrice, dont le remorquage et l’ancrage dépendent aussi des conditions météorologiques.

Prototype de la gamme Wavegem, pour laquelle Geps Techno attend de premiers contrats commerciaux cette année, la plateforme mesure 21 mètres de long pour une largeur de 14 mètres et une hauteur de 16 mètres. Construite en acier, elle présente un design conçu comme une coque de bateau trimaran. Elle pèse 120 tonnes lège et 200 tonnes avec ses équipements. Sa puissance est de 150 kW, générée essentiellement par les mouvements de la structure en mer. En fonctionnement, l’énergie de la houle actionnera une turbine produisant de l’électricité. Celle-ci sera stockée dans un système hybride innovant composé de batteries et de super-condensateurs. Ces équipements ont l’avantage de pouvoir se charger et se décharger très rapidement, ce qui est en phase avec la production irrégulière et parfois brutale issue de l’énergie des vagues.

- Voir notre article complet sur ce projet