Croisières et Voyages
Hurtigruten : le Roald Amundsen s’attaque au passage du Nord-Ouest

Actualité

Hurtigruten : le Roald Amundsen s’attaque au passage du Nord-Ouest

Croisières et Voyages

Flambant neuf, le nouveau navire d’expédition de la compagnie norvégienne Hurtigruten tente actuellement de franchir le passage du nord-ouest. Une navigation délicate à travers les glaces du grand nord canadien que le Roald Amundsen a entrepris à partir du Groenland. Parti le 20 août de Kangerlussuaq, après une escale trois jours plus tôt à Nuuk, le navire vient de passer Cambridge Bay, au Nanuvut, après avoir croisé un autre bateau d’Hurtigruten (une première dans cette région), le Fram, qui a réalisé cet été deux demi-passages du nord-ouest. Cette rencontre s'est déroulée près de Gjoa Haven, sur l'île du Prince Guillaume. Le Roald Amundsen fait désormais route vers la mer de Beaufort. Si tout va bien, il doit arriver le 12 septembre à Nome, après avoir franchi le mythique détroit de Béring.

 

 

Le Fram croisant le Roald Amundsen près de Gjoa Haven (© : HURTIGRUTEN - KARSTEN BIDSTRUP)

Le Fram croisant le Roald Amundsen près de Gjoa Haven (© : HURTIGRUTEN - KARSTEN BIDSTRUP)

 

Il effectuera ensuite une croisière en Alaska, la toute première de la compagnie norvégienne qui en proposera six l’année prochaine, avant de redescendre la côte pacifique du continent américain pour rallier Ushuaia, où il débutera sa saison estivale en Antarctique.

Livré le 1er juillet par le constructeur norvégien Kleven, le Roald Amundsen est la première unité d’expédition réalisée pour Hurtigruten depuis le Fram, sorti en 2006 des chantiers italiens Fincantieri. Le nouveau navire de croisière norvégien mesure 140 mètres de long pour 23.6 mètres de large, avec une jauge de 21.000 GT et 265 cabines. Conçu par Rolls-Royce, il dispose d’une coque renforcée pour la navigation en zones polaires et présente la particularité d’être équipé d’un parc de batterie, qui lui permet de naviguer sur des brèves périodes en mode tout électrique et, surtout, de mieux gérer les appels de puissance et donc de réduire sensiblement la consommation en combustible.

Deux autres unités du même type sont en construction : le Fridtjof Nansen, qui doit entrer en flotte en 2020, et un troisième navire prévu pour entrer en flotte en 2021.

- Voir notre reportage sur le Roald Amundsen

 

Hurtigruten