Marine Marchande
Hurtigruten perd son monopole sur la desserte des ports norvégiens

Actualité

Hurtigruten perd son monopole sur la desserte des ports norvégiens

Marine Marchande
Croisières et Voyages

Hurtigruten a perdu son monopole sur la desserte des ports de Norvège, que la compagnie assurait seule depuis sa création en 1893. A l’issue d’un nouvel appel d’offres, le gouvernement norvégien a décidé d'ouvrir la délégation de service public, d’une durée de 10 ans et qui débutera en 2021, à un second opérateur.

Hurtigruten conserve cependant, et c'est l'essentiel pour la compagnie, le gros du marché de l'Express Côtier, avec 7 navires sur 11. Les autres seront opérés par le groupe familial Havila, propriétaire de l'armement éponyme, de Fjord 1 et des chantiers Havyard. Alors que le nouvel appel d’offres avait été scindé en trois lots par le gouvernement norvégien, soit deux pour quatre navires et un de trois couvrant l’ensemble de la desserte quotidienne (37 ports de Bergen au sud à Kirkenes au nord), Havila avait annoncé en janvier sa candidature sur l’un des lots de quatre navires, qu’il a donc obtenu. Le groupe de Per Saevik avait indiqué qu’il comptait, s’il était retenu, faire construire des navires neufs de 125 mètres de long pour 20 de large et une capacité de 700 passagers. Ceux-ci doivent être équipés de batteries et fonctionneront au GNL pour répondre au cahier des charges imposé par le gouvernement, plus exigeant sur le plan environnemental. Une société dédiée, Havila Kystruten, a été créée dans cette perspective.

 

Le projet de navires neufs d'Havila pour l'Express côtier (© HAVILA KYSTRUTEN

Le projet de navires neufs d'Havila pour l'Express côtier (© HAVILA KYSTRUTEN)

 

Du côté d’Hurtigruten, on explique que le service quotidien sur l’ensemble de la desserte sera quand même maintenu : « Hurtigruten va naviguer de Bergen à Kirkenes tous les jours, même les jours où nous ne sommes pas obligés d'opérer dans le cadre d'un appel d'offres public », a déclaré Daniel Skjeldam, président de la compagnie norvégienne. Celle-ci a annoncé en décembre que ses deux nouveaux navires, les Roald Amundsen et Fridtjof Nansen, livrables en 2019 par Kleven et équipés d’une propulsion hybride, seront en plus des croisières d’expédition pour lesquelles ils sont construits exploités vers les ports norvégiens. Mais à l'image de ce qu'il feront à l'été 2019 (l'Amundsen au départ d'Hambourg vers les fjords et le Nansen depuis Amsterdam jusqu'au Spitzberg), ces traversées seront sans doute plutôt orientées vers le marché de la croisière. Il en sera probablement de même pour les trois plus gros ferries de l’armement, les Trollfjord, Midnatsol et Finnmarken. Selon Hurtigruten, ils seront opérés à compter de 2021 sur « une sélection de ports entre Bergen et Kirkenes ».

 

Les futurs navires d'Hurigruten (© ROLLS-ROYCE

Les futurs navires d'Hurigruten (© ROLLS-ROYCE)

Hurtigruten