Croisières et Voyages
Hurtigruten : un dernier petit retard pour le Roald Amundsen

Actualité

Hurtigruten : un dernier petit retard pour le Roald Amundsen

Croisières et Voyages
Construction Navale

Décidemment, le nouveau navire d’expédition de la compagnie norvégienne Hurtigruten se fait vraiment désirer. Ses débuts commerciaux, plusieurs fois reportés, devaient débuter demain à Hambourg. Mais l’armateur a décidé de les repousser de quelques jours, le Roald Amundsen n’étant pas encore totalement prêt. Sa présentation officielle est renvoyée au 2 juillet, non plus en Allemagne mais en Norvège, à Tromsø, où il sera plus proche de son chantier constructeur. Le navire fera ensuite une croisière de substitution vers le Cap nord avant de prendre ses quartiers à Hambourg, où son premier voyage au départ du port allemand est désormais programmé le 11 juillet. Le navire sera exploité vers les fjords norvégiens puis le Groenland cet été, avant de partir pour l’Antarctique à l'hiver.

Premier d’une série d’au moins trois navires d’expédition commandés par Hurtigruten au chantier norvégien Kleven, le Roald Amundsen devait initialement entrer en service à l’été 2018. Le retard enregistré par ce projet est lié aux difficultés rencontrées par Kleven, menacé de faillite et dont le chantier d’Ulsteinvik, où sont réalisés les nouveaux navires d’Hurtigruten, est passé l'an dernier sous le contrôle de l’armateur

Mis à l’eau en décembre dernier, le second navire de la série, le Fridtjof Nansen, doit entrer en flotte en 2020, une troisième unité étant prévue en 2021.

Longs de 140 mètres pour une largeur de 23.6 mètres et une jauge de 21.000 GT, ces nouveaux navires, conçus par Rolls-Royce, compteront 265 cabines, toutes extérieures et en majorité dotées d’un balcon. Il y aura également à bord trois restaurants, d’un vaste espace d’activités et de rencontre, d’un centre de bien-être ou encore d’un pont piscine avec un bassin et deux bains à remous, ainsi que de nombreux lieux d’observation intérieurs et extérieurs. Disposant d’une coque renforcée pour naviguer en zones polaires, ils sont équipés d’une propulsion hybride avec un parc de batteries.

 

Hurtigruten