Construction Navale
Hurtigruten va se doter d’une nouvelle flotte de navires d’expédition

Actualité

Hurtigruten va se doter d’une nouvelle flotte de navires d’expédition

Construction Navale
Croisières et Voyages

La compagnie norvégienne Hurtigruten a annoncé en fin de semaine dernière avoir signé une lettre d’intention avec le constructeur Kleven Verft pour la réalisation d’une nouvelle série de navires d’expédition. Le futur contrat, qui doit être confirmé dans les prochains mois, une fois le montage financier bouclé, porte sur la construction de deux navires, avec une option pour deux unités supplémentaires. La livraison de la tête de série est prévue en juin 2018 et celle de son premier sistership un juin 2019. Ce seront les premiers bateaux neufs construits par Hurtigruten depuis le Fram en 2007. 

Pour les voyages d’exploration et l’Express côtier

Longs de 140 mètres pour une largeur de 23 mètres, une hauteur de 29 mètres et un tirant d’eau de 5.3 mètres, les navires disposeront de 300 cabines, soit une capacité en base double de 600 passagers. Ils disposeront d’une coque renforcée pour la navigation dans les zones polaires, avec la possibilité, en plus des croisières d’exploration proposées par Hurtigruten vers l’Arctique et l’Antarctique, d’assurer le service de l’Express côtier, au travers duquel la compagnie dessert toute l’année les ports norvégiens de Bergen à Kirkenes.

 

(© HURTIGRUTEN)

(© HURTIGRUTEN)

 

Un design très moderne et de hauts standards environnementaux

Adoptant un design très moderne conçu par Rolls-Royce, en collaboration avec l'architecte naval norvégien Espen Øino, les futurs navires auront une étrave droite et un poste d’observation à la proue. Ils doivent, selon Hurtigruten, «  utiliser de nouvelles technologies respectueuses de l’environnement, notamment en matière de propulsion ». On ne sait pas encore si l’armateur envisage des moteurs fonctionnant au GNL. « Un projet distinct va déterminer comment faire en sorte que les navires sont en pointe en matière de technologies environnementales, à bord et pour les systèmes de propulsion », se contente-t-on pour le moment d’expliquer au siège de la compagnie.

 

(© HURTIGRUTEN)

(© HURTIGRUTEN)

 

Développement de l’activité croisière

Reprise en 2015 par le fonds d’investissement britannique TDR Capital, la compagnie suit avec ces nouvelles unités sa stratégie de développement dans le domaine des croisières d’expédition. En plus de son activité polaire historique, qu’elle renforce, Hurtigruten développe de nouveaux produits, par exemple en Amérique latine. Ainsi, le Midnatsol va sillonner la Costa Verde au Brésil avant son positionnement dans les fjords chiliens et en Antarctique cet hiver, alors que le Fram naviguera pour la première fois sur l’Amazone en octobre 2017. En plus du Spitzberg, du Groenland et de l’Islande, de nouveaux itinéraires sont également ouverts dans l’Arctique canadien.

 

Le Fram (© HURTIGRUTEN)

Le Fram (© HURTIGRUTEN)

 

Mise en service du Spitsbergen le mois prochain

Alors que 11 navires d’Hurtigruten sont mobilisés sur la délégation de service public pour la desserte des ports norvégiens, la compagnie doit donc impérativement, pour se développer, élargir sa flotte. Après avoir repris en affrètement le Nordstjernen l’an dernier (opération reconduite cet été), le Spitsbergen sera livré fin mai par Fosen. Le chantier norvégien réalise la transformation en navire d’expédition de cet ancien ferry destiné aux Açores et racheté l’an dernier. Ces moyens permettront de compléter le Fram, qui reste à ce jour la seule unité d’exploration construite et opérée dès l’origine à cet effet par Hurtigruten. Le Fram sera complété dans le Grand sud cet hiver par le Midnatsol, affecté jusqu’ici exclusivement à l’Express côtier. L’ensemble permettra à la compagnie d’attendre l’arrivée de ses navires de nouvelle génération à partir de 2018.

 

Le nouveau Spitsbergen (© HURTIGRUTEN)

Le nouveau Spitsbergen (© HURTIGRUTEN)

 

Des noms d’explorateurs ?

Hurtigruten n’a pas encore dévoilé officiellement comment elle comptait appeler ses futurs navires mais l’une des images diffusées par la presse norvégienne montre l’un des bateaux arborant le nom de (Roald) Amundsen. Ce dernier, qui a ouvert le passage du nord-ouest et mené des expéditions en Antarctique au début du 20ème siècle, est l’un des plus célèbres explorateurs norvégiens, communauté comptant également Fridtjof Nansen, Otto Sverdrup, Helge Ingstad ou encore Thor Heyerdahl. De quoi donner aux futurs navires de la compagnie des noms prestigieux, sachant que les frégates de la marine norvégienne ont déjà été baptisées en hommage à ces personnages historiques avec noms et prénoms. Il est donc possible que des bateaux civils les honorent aussi en reprenant uniquement leurs noms.

 

Nouveau navire portant le nom d'Amundsen (© HURTIGRUTEN)

Nouveau navire portant le nom d'Amundsen (© HURTIGRUTEN)

 

Un nouveau succès en diversification pour Kleven

Côté chantier, on notera que Kleven s’est imposé face à une douzaine de concurrents de différents pays. Ce n’est pas à Myklebust, actuellement occupé par d’autres projets, en particulier de grands bateaux de pêche, mais à Ulsteinvik, où se situe le second site du constructeur norvégien, que les navires d’Hurtigruten seront réalisés. Un projet qui génèrera 150 à 200 emplois chez Kleven et confirme la diversification du chantier norvégien, contraint suite à la crise du pétrole de trouver des clients complémentaires à l’industrie offshore. C’est ce qu’il a fait dans la pêche, mais aussi via la réalisation récente de deux grands yachts d’exploration. On notera que le chantier a déjà travaillé par le passé pour Hurtigruten puisqu'il a réalisé quatre navires de l'Express Côtier, le dernier étant le Finnmarken, entré en service en 2002.

 

(© KLEVEN)

(© KLEVEN)

Hurtigruten