Croisières et Voyages
Hurtigruten veut promouvoir une propulsion propre en zone polaire

Actualité

Hurtigruten veut promouvoir une propulsion propre en zone polaire

Croisières et Voyages

Daniel Skjeldam, directeur général d’Hurtigruten, a pris part aux travaux de la COP 21, qui se tient actuellement à Paris. Il est notamment venu parler de la propulsion des bateaux croisant dans les hautes latitudes, dont ses navires d’expédition font partie. « En tant qu’opérateur de navires dans des zones comme l’Arctique, le Spitzberg ou l’Antarctique, nous voulons être à l’avant-garde environnementale, notamment sur le plan de la propulsion ».

La flotte d’Hurtigruten, qui compte des navires d’expédition et des ferries assurant le service de l’Express côtier, a d’ores et déjà banni le fuel lourd comme combustible de propulsion. « Nous militons d’ailleurs pour que le HFO soit interdit lors des navigations en Arctique, comme c’est déjà le cas en Antarctique ».

Hurtigruten veut aller plus loin dans le domaine. « Nous croyons beaucoup dans la propulsion hybride et nous voulons nous positionner activement sur ce segment. La technologie actuelle ne peut pas encore être adaptée pour nos besoins, mais nous sommes persuadés que les applications marine prendront le même chemin que celui de l’industrie automobile ». Le groupe a donc annoncé un partenariat avec Bellona, une ONG basée à Oslo, dont le fondateur, Frederic Hauge a été un des pionniers de la propulsion électrique en Norvège. « Grâce à ce partenariat, nous espérons avoir un soutien politique dans ce domaine ».

On imagine que le soutien politique souhaité se situe au niveau mondial, puisque la Norvège, où est immatriculée la flotte d’Hurtigruten,  a déjà pris des mesures très contraignantes pour les navires évoluant dans ses eaux et soutient activement des initiatives privées sur la propulsion hybride. D’où la présence active de Daniel Skjeldam dans les travaux de la COP 21, dont il aimerait sans doute voir émerger une généralisation de cette approche.

« Nous n’avons pas encore commandé de nouveaux navires mais il est probable que, quand nous le ferons, nous les équiperons d’un système de propulsion hybride ».

Hurtigruten