Energies Marines
Hydrogène vert : Lhyfe poursuit son développement offshore

Actualité

Hydrogène vert : Lhyfe poursuit son développement offshore

Energies Marines

Lhyfe, jeune entreprise nantaise créée en 2017 par Mathieu Guesné, veut produire de l'hydrogène vert, c'est-à-dire fabriqué à partir d'énergies renouvelables, notamment en mer. En 2019, elle a réalisé une importante levée de fonds de 8 millions d'euros auprès d'investisseurs publics et privés, ce qui a lui permis de mettre en chantier son premier site pilote qui sera opérationnel en 2021 à Bouin en Vendée (voir notre reportage détaillé sur le projet de Lhyfe)

Elle vient de franchir une nouvelle étape pour son développement à l'offshore en signant trois partenariats avec des acteurs reconnus du secteur. Le CEA, dont est issu Mathieu Guesné, d'abord. Les innovations du CEA Tech seront testées sur le site de Bouin, ce qui permettra de valider l'ensemble des développements réalisés (design du système H2, gestion du productible éolien) avant d'envisager un déploiement de la production d'hydrogène en mer dès 2022.

Le consortium européen Marine Energy Alliance (MEA), ensuite, qui a retenu la candidature de Lhyfe dans le cadre du programme européen Interreg North-West Europ, pour le développement de prototype. Lhyfe bénéficiera ainsi des supports scientifiques et commerciaux de l'Ecole Centrale de Nantes, EMEC (UK), MaREI (Irlande) et INNOSEA (France).

Et enfin l'Institut de recherche pour le développement (IRD), pour notamment à étudier, en amont, les effets au niveau global de la restitution à l'écosystème d'oxygène, permise par un déploiement de la production d'hydrogène vert offshore par électrolyse. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.