Energies Marines

Fil info

Hydroliennes : La CFDT dit son « incompréhension » sur la stratégie gouvernementale

Energies Marines

En amont des assises de l’économie de la mer, la CFDT Naval Energies, la CFDT Naval Group et plus largement la Confédération Syndicale CFDT avaient appelé à la cohérence et à la constance des politiques publiques en matière d’énergies renouvelables.

A l’issue de ces assises du Havre et du salon Breizh transition de Quimper, la CFDT fait part de son incompréhension quant aux annonces d’Edouard Philippe et de Nicolas Hulot, tout particulièrement sur l’hydrolien.

Avec en mémoire les annonces de Ségolène Royal, en mai 2016, sur la volonté de lancer des appels d’offres sur des fermes commerciales Hydroliennes, on mesure le virage à 180° des nouveaux décideurs à l’aulne des déclarations du ministre de la transition écologique qui, interrogé sur l'hydrolien, affirme qu'il lui semblait nécessaire de se faire "une vision d'ensemble sur la répartition entre l'éolien terrestre, l'éolien maritime, les éoliennes flottantes et éventuellement l'hydrolien".

Même si les annonces concernant l’éolien flottant sont plus encourageantes, il apparaît que les décideurs font une erreur d’appréciation quant à la maturité des deux technologies.

Aujourd’hui, alors que des machines hydroliennes ont été ou sont testées en conditions réelles dans des fermes pilotes, l’éolien flottant est encore en phase finale de design. Il ne faut pas opposer les deux technologies, mais bien miser sur leurs complémentarités.

L’incompréhension de la CFDT ne peut être que partagée par tous les acteurs du secteur. Sur la base des annonces du précédent gouvernement, des industriels, des collectivités locales et régionales ont investi fortement dans de la R&D, dans des infrastructures. Quid des emplois, directs et indirects du secteur. Quid de l’ambition française d’être leader dans ce marché. Comment accepter que l’export soit le seul horizon dans ce domaine et qu’en déduire sur la localisation des futurs emplois pour ces marchés ?

Il est encore temps de donner un signal de confiance aux acteurs qui sont mobilisés, certains depuis plus de dix ans, pour concrétiser le souhait de la France d’être exemplaire, au niveau mondial, pour une transition écologique concrète. La CFDT demande que soit revue la stratégie gouvernementale et que soit annoncé au plus vite le lancement d’un appel d’offres commercial pour des fermes hydroliennes, sauf à considérer que ce pan d’activité est abandonné à la concurrence internationale.

Communiqué de la CFDT Naval Group et Naval Energies, 23/11/17

 

Energies Marines Renouvelables