Energies Marines
Hydroliennes : STX Lorient expertise la barge Triskell suite à son avarie

Actualité

Hydroliennes : STX Lorient expertise la barge Triskell suite à son avarie

Energies Marines

Le prototype d’hydrolienne Arcouest, construit pour la ferme pilote de l’île de Bréhat, est toujours posé au fond de la rade de Brest. Le système de levage et de pose du Triskell, la barge dédiée à son transport, a subi une avarie sur ses treuils, le 15 septembre, alors que le convoi quittait Brest pour rejoindre Paimpol. Il avait alors été décidé de poser l’hydrolienne au fond de la rade, où elle serait à priori à l'abri. A ce jour, la barge, exploitée par la société irlandaise OpenHydro, n’est pas encore été réparée, les treuils ayant subi «une défaillance encore inexpliquée », indique STX Lorient. Le chantier, qui a construit le Triskell (mais n'a pas été responsable des treuils), a été mandaté par OpenHydro pour expertiser les flotteurs et vérifier qu'ils n'ont pas été, eux-aussi, endommagés. Le constructeur lorientais conduit actuellement des travaux de diagnostic, « afin de déterminer les dommages éventuels subis par l’équipement et de proposer si nécessaire des mesures correctives pour permettre à la barge de retrouver sa disponibilité opérationnelle au plus vite ». Alors que les treuils ne sont pas encore remis en état, aucune date n'est avancée pour une remise en service de la barge. Arcouest pourrait donc encore séjourner de longues semaines dans la rade brestoise, d'autant qu'il faudra trouver une fenêtre météo favorable pour son relevage, maintenant que l'hiver s'est installé.

 

Embarquement de la turbine sur le Triskell (© : DCNS)

Embarquement de la turbine sur le Triskell (© : DCNS)

 

Le Triskell transportant la turbine d'Arcouest à Brest (© : DCNS)

Le Triskell transportant la turbine d'Arcouest à Brest (© : DCNS)

 

Premier parc hydrolien en France

 

C’est le 28 juin 2011 que STX Lorient a livré à OpenHydro le Triskell. Longue de 58 mètres pour une largeur de 35 mètres, cette barge a été conçue pour la mise à l’eau d’hydroliennes de 16 mètres de diamètre et d’un poids maximal de 1000 tonnes. Dans la nuit du 21 au 22 octobre 2011, le Triskell avait servi à immerger Arcouest au large de l’île de Bréhat. Assemblée à Brest par DCNS, cette hydrolienne de 16 mètres de diamètre, d’un poids de 850 tonnes et d’une puissance de 0.5 MW est la première des quatre machines devant constituer le futur parc d'expérimentation d’EDF Energies Nouvelles. Lancé par l’énergéticien français en 2008, ce projet doit permettre de tester la première ferme hydrolienne française sur le site de Paimpol-Bréhat, avec pour objectif d’alimenter 2000 à 3000 foyers, le parc devant être relié au réseau électrique terrestre par un câble sous-marin long de 15km.

 

 

La commande de trois autres machines en attente

 

Arcouest avait été relevée après une immersion de plusieurs mois puis avait regagné Brest pour faire l’objet d’une inspection technique, d’opérations de calage et d’un premier retour d’expérience. Elle devait ensuite retourner sur le site de Paimpol-Bréhat, mais l’avarie du Triskell a interrompu le programme. Quant aux trois autres hydroliennes de même puissance qui doivent la rejoindre, EDF EN n’a toujours pas notifié leur construction à OpenHydro et DCNS.

Energies Marines Renouvelables Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)