Divers

Fil info

Hydroquest, CMN et CNR abandonnent le projet de ferme hydrolienne sur le Rhône

Divers

HydroQuest, CMN et CNR, constitués en société de projet, ont décidé, d'un commun accord le 1er juillet 2019, de ne pas poursuivre le projet d’installation d’une ferme pilote de 30 hydroliennes dans les gorges du Rhône, à l’aval du barrage de Génissiat (Ain).

 En tant que projet expérimental, à ce niveau de puissance (plus de 2 MW), ce projet présentait des incertitudes. A l’origine de la décision, le reliquat de certains risques, liés à la localisation choisie pour l’implantation des hydroliennes : un secteur très encaissé du Haut-Rhône, situé entre les aménagements CNR de Génissiat et de Seyssel, sur un linéaire d’environ deux kilomètres. Il a notamment été mis en évidence que les contraintes de sites induisent un productible insuffisant et des pertes d’exploitation trop importantes à l’usine hydroélectrique de Génissiat.

Ces contraintes, non résolues, au terme de deux années d’études techniques poussées et de tests de modélisation hydraulique fine du parc d’hydroliennes, contraignent aujourd’hui les partenaires à ne pas poursuivre la mise en œuvre de ce projet ambitieux, première mondiale de par sa dimension et sa complexité.

Malgré son arrêt, ce projet constitue une nouvelle étape du développement de la filière hydrolienne française, en ayant permis à la fois de concevoir une nouvelle génération d’hydroliennes fluviales et de mettre au point les premiers outils au monde de caractérisation des sites à équiper.

HydroQuest, CMN et CNR affirment que cette décision ne remet en aucun cas en cause la technologie des hydroliennes fluviales, qui connaît par ailleurs un développement prometteur, en France et à l’international, et dont la version marine prouve actuellement ses performances au large des côtes bretonnes.

Communiqué d’Hydroquest, CMN et CNR, 08/07/19