Energies Marines

Fil info

Hydroquest va installer des hydroliennes sur le Rhône

Energies Marines

Le projet de ferme d’hydroliennes fluviales, porté par CNR, en partenariat avec HydroQuest et CMN, est retenu par l’ADEME dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et de l’Appel à Projets lancé en août 2015. Le projet comprend la réalisation d’une ferme de 39 hydroliennes fluviales HydroQuest River immergées dans le Rhône à l’aval de Génissiat (Ain), totalisant 2 MW de puissance installée, pour une mise en service prévue en 2018. Ce projet, une première mondiale dans le domaine du fluvial par sa dimension, participera à la création d’une filière industrielle française en matière d’hydroliennes fluviales.

Dans le cadre du Programme « Démonstrateurs pour la Transition écologique et énergétique » des Investissements d’Avenir (PIA), l’ADEME a lancé en août 2015 un appel à projets dans le domaine des énergies renouvelables en mer et fermes hydroliennes fluviales. CNR, 1er producteur d’énergies 100% renouvelables, et leader d’un consortium constitué pour l’occasion avec la PME grenobloise HydroQuest et CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), a présenté un projet de ferme à l’aval du barrage de Génissiat, situé sur le Haut-Rhône, proche de la frontière suisse. Le projet qui vient d’être retenu par l’ADEME, comprend l’installation d’une ferme de 39 hydroliennes fluviales HydroQuest River d’une puissance installée totale de plus de 2 MW et d’une production moyenne annuelle de 6 700 MWh (soit la consommation annuelle d'environ 2 700 habitants et l’équivalent de 2 000 tonnes d'émissions de CO2 évités par an). Dans un secteur du Rhône très encaissé, les hydroliennes seront installées par groupes de 3, tous les 150 mètres environ, sur un linéaire de 2 kilomètres. « Ce projet de ferme d’hydroliennes fluviales constitue une première mondiale de par sa dimension et sa complexité. Il permettra de valider la viabilité technico économique de cette récente et innovante technologie de production d’énergie renouvelable » déclare Ahmed Khaladi, chef de projet chez CNR.

Ce projet industriel d’innovation est né dans le cadre de la démarche Innov’Action de CNR. Imaginé pour développer une énergie complémentaire à celle des panneaux solaires présents sur un site du Haut-Rhône, il s’appuie sur l’expertise d’HydroQuest dans la conception et le développement de technologies hydroliennes fluviales et maritimes. CNR sera en charge de l’exploitation, de la maintenance et de l’ingénierie hydroélectrique de la ferme. CMN, partenaire industriel d’HydroQuest, assurera la fabrication des hydroliennes. La mise en service de la ferme est prévue pour 2018. « Ce projet d’envergure confirme et renforce notre stratégie de développement industriel dans l’hydrolien, initiée avec HydroQuest depuis trois ans » explique Pierre Balmer, Président de CMN. « La taille significative du projet servira de référence et de vitrine pour le développement de cette nouvelle technologie à l’international » ajoute Jean-François Simon, PDG d’HydroQuest.

Baptisée HydroQuest River, la gamme d’hydroliennes fluviales d’HydroQuest utilise l’énergie cinétique des cours d’eau. Ainsi, la production d’énergie se fait de manière régulière et prédictible. Les hydroliennes sont adaptables à tout profil de rivière offrant un minimum de 2 mètres de tirant d’eau. Fabriquées en France, elles se composent de turbines hydrauliques à axe de rotation vertical et reposent sur une barge flottante amarrée au fond du fleuve, afin de faciliter la maintenance et les contrôles. Le modèle HydroQuest River 1.40 se compose de 2 turbines hydrauliques avec une puissance nominale électrique de 40 kW. Le modèle HydroQuest River 2.80 dispose de deux étages avec une puissance nominale électrique de 80 kW. Hydrolienne HydroQuest installée à Orléans HydroQuest a déjà réalisé plusieurs projets tests en conditions réelles, notamment en Guyane en pleine zone amazonienne, et à Orléans sur la Loire. Cette expérimentation a permis non seulement de tester les performances et les rendements des machines, mais aussi d’étudier l’impact environnemental en milieu fluvial, notamment dans le site urbain situé au centre d’Orléans classé en zone Natura 2000. 

Communiqué d'Hydroquest, 9/02/2017