Marine Marchande
Hyundai Merchant Marine lance un appel d’offres pour 20 super porte-conteneurs

Actualité

Hyundai Merchant Marine lance un appel d’offres pour 20 super porte-conteneurs

Marine Marchande
Construction Navale

Hyundai Merchant Marine (HMM) l’a annoncé hier, il souhaite commander 12 porte-conteneurs de 20.000 EVP et 8 autres de 14.000 EVP. C'est un projet de développement très important pour la compagnie, qui ne dispose actuellement d'aucun navire de plus de 13.000 EVP. L’armateur sud-coréen a déposé le 10 avril une Request for Proposal (appel d’offres) aux trois grands chantiers navals du pays, Hyundai Heavy Industries, Samsung Heavy Industries et Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering. Le contrat pourrait atteindre 2.8 milliards de dollars.

Si tout se passe bien, HMM signera une lettre d’intention avec l’un ou plusieurs des constructeurs. L’objectif est de voir les navires rentrer en flotte à l’horizon 2020. Les plus grands sont destinés aux lignes Asie/Europe et les autres aux lignes Asie/ côte Est des États-Unis.

Concernant les spécifications des navires, on ne connaît que leur capacité d’emport et le fait qu’ils doivent soit opérer au gaz naturel liquéfié, soit être équipés de scrubbers ou autres dispositifs pour réduire leurs émissions.

Un plan national pour l’armement maritime et l’industrie navale

Quelques jours plutôt, le gouvernement Sud-Coréen avait annoncé vouloir relancer l'industrie maritime nationale. Les autorités ont décidé d’aider financièrement les compagnies locales pour la construction de près de 200 navires se répartissant en 140 vraquiers et 60 porte-conteneurs. Le plan, d’une durée de 5 ans, a pour ambition de lutter contre les difficultés économiques rencontrées dans ces secteurs. On se souvient que la première compagnie maritime du pays, Hanjin a fait faillite en 2016 et que le constructeur STX Offshore & Shipbuilding, qui contraint de céder la plupart de ses actifs (dont les chantiers de Saint-Nazaire) traverse une période très compliquée ou sa survie est en jeu.

Par ailleurs, HMM, anciennement second armateur après Hanjin, devrait s’allier avec d’autres compagnies nationales pour faire émerger des synergies dans un secteur en plein mouvement de consolidation. Aujourd’hui, Hyundai opère 65 navires pour une capacité d'environ 342.000 EVP. La compagnie se situe à la 12ème place mondiale (elle sera 11ème si Cosco rachète OOCL) en termes de capacités et a l’objectif d’atteindre un million d’EVP à terme.

 

Le Hyundai Victory, un porte-conteneurs de 13.154 EVP (© HMM)

Le Hyundai Victory, un porte-conteneurs de 13.154 EVP (© HMM)

 

L’échéance de 2020 pour la réduction des émissions d'oxydes de soufre

La nouvelle réglementation de l’Organisation maritime internationale (OMI) qui prévoit l’abaissement des émissions d'oxydes de soufre (SOx) venant de la propulsion des navires doit être effective au premier janvier 2020. La norme maximale autorisée de SOx rejetée sera alors de 0.5% et même 0.1% dans les zones dites SECA (Sulfur Emission Control Area). Elle est aujourd’hui de 3.5% en dehors des zones SECA.

On assiste actuellement à un redémarrage des commandes de porte-conteneurs avec le développement de propulsion au GNL ou GPL. Hyundai indique dans son communiqué vouloir sécuriser le futur de sa flotte. Avec cette potentielle acquisition, elle disposerait de navires plus grands et adaptés aux réglementations futures, et ce à partir de 2020.