Science et Environnement

Actualité

Ifremer : Piriou va assurer la refonte à mi-vie de la Thalassa

Science et Environnement

Piriou va assurer à Concarneau, l’été prochain, l’arrêt technique et la modernisation de la Thalassa, l'un des navires océanographiques de l’Ifremer. Le groupe breton a été retenu à l’issue d’un appel d’offres européen lancé par l’institut en juin dernier. Ce chantier majeur constitue en fait une jouvence du bateau, sorti en 1996 des chantiers de Dieppe. « Le navire va ainsi bénéficier d’un programme complet de maintenance à mi-vie et de refonte qui élargira l’éventail de ses missions en le dotant d’équipements permettant de conduire pleinement des missions dans le domaine des géosciences ou de l’environnement », explique Piriou, qui avait déjà reçu le navire en arrêt technique. 

 

La Thalassa lors d'un précédent arrêt technique à Concarneau (© IPC)

Les travaux à effectuer

La Thalassa va, ainsi, recevoir de nouveaux équipements acoustiques dans un carénage ou dans la quille : sondeurs multifaisceaux, pénétrateur de sédiments, transducteurs mono-faisceau utilisés lors des campagnes halieutiques, sondeur multi-faisceau halieutique. Jouvence des équipements informatiques et de son réseau bord. Les travaux porteront également sur l’amélioration du déploiement des systèmes sous-marins et la mise en oeuvre d’une bathysonde dite « propre » pour l’analyse de métaux traces dans la colonne d’eau, installation d’une grue océanographique.

Les principaux locaux du navire seront, par ailleurs, remis à niveau. Le PC scientifique sera entièrement refait et la salle de réunion ré-agencée, alors que la salle de tri fera l’objet d’un réaménagement, tandis que la rénovation des laboratoires du pont de travail est prévue, ainsi que la réfection de la passerelle.

Côté propulsion, il est prévu de changer le système de commande du moteur principal et des quatre groupes. La production du courant régulé, ainsi que les systèmes de gestion d’énergie, des alarmes et la centrale incendie seront remplacés.

Diverses autres interventions techniques sont prévues, afin de permettre à la Thalassa d’opérer encore une vingtaine d’années.

 

(© IFREMER - M. GOUILLOU)

Long de 76.6 mètres pour une largeur de 14.9 mètres, ce navire de 3000 tonnes, capable d’atteindre 15 nœuds grâce à une propulsion diesel-électrique (2200 kW), est armé par 16 à 25 personnes. Dédié principalement à des missions de service public dans les domaines de la recherche halieutique et de l’océanographie physique, il peut mettre en œuvre le robot télé-opéré Victor 6000, capable de travailler à 6000 mètres de profondeur.

 

Piriou IFREMER