Marine Marchande
Il y a 20 ans, l'Erika faisait naufrage
ABONNÉS

Focus

Il y a 20 ans, l'Erika faisait naufrage

Marine Marchande

En route vers l’Italie, l’Erika rempli de près de 31 000 tonnes de fioul lourd se brise en deux au large de la Bretagne. Chronique d’un naufrage qui marquera le début d’une immense marée noire.

La photo avait fait la Une de tous les journaux : réalisée par la Marine nationale le 12 décembre 1999, elle montre la carlingue rouge et noire de l’Erika disparaître dans les eaux de l’Atlantique. Un an plus tard, le Bureau Enquête Accident Mer, un organisme public chargé de mener des enquêtes techniques, établit dans son rapport une chronologie heure par heure de l’histoire d’un glaçant - et inévitable - naufrage.

Premières fissures

Tout commence le 8 décembre 1999. L’Erika, un pétrolier battant pavillon maltais, affrété par la compagnie française Total, quitte le port de Dunkerque chargé de 30 884 tonnes de fioul lourd. À son bord, 26 membres d’équipage de nationalité indienne. Malgré la mauvaise météo et son état vieillissant, l’Erika s’apprête à rejoindre l’Italie pour y livrer sa précieuse cargaison. Le tanker franchit le rail d’Ouessant sans encombre mais le 11 décembre, les choses se gâtent. Le vent forcit à 8-9 et la houle se creuse. « Le navire tangue fortement et retombe pesamment dans les creux ; de lourds paquets de mer

Pollution en mer et accidents