Marine Marchande
Ile d’Yeu : l’appel d’offres pour la succession de l’Insula Oya II enfin lancé
ABONNÉS

Actualité

Ile d’Yeu : l’appel d’offres pour la succession de l’Insula Oya II enfin lancé

Marine Marchande
Construction Navale

La commande du remplaçant du vénérable transbordeur assurant depuis 37 ans la liaison entre l’île d’Yeu et le continent devrait enfin intervenir dans les mois qui viennent. La région des Pays de la Loire, qui pilote ce projet, a en effet lancé l’appel d’offres pour la construction du successeur de l’Insula Oya II. Les chantiers candidats viennent de recevoir les documents et ont jusqu’au 16 décembre pour remettre leurs propositions. De là, le lauréat sera choisi, en vue d’une commande qui devrait être notifiée début 2020.

C’est à l’été 2018, après des années de discussions sur le sujet, que la région a mis sur les rails le projet Insula Oya III, annonçant alors son objectif de voir le nouveau transbordeur entrer en service au premier semestre 2021. Toutefois, la commande n'étant pas intervenue dans la foulée, contrairement à ce que beaucoup avaient pensé, il semble que le calendrier vise plutôt, maintenant, l'année 2022 pour l'entrée en flotte du nouveau bateau. 

En fait, un premier marché a d'abord été attribué pour assister la collectivité régionale dans son rôle de maître d’ouvrage, notamment sur le plan technique. Un contrat décroché par le bureau d’architecture navale Mauric.

Le futur navire devra répondre aux contraintes nautiques des ports de l’île d’Yeu et de Fromentine, dont les infrastructures vont être adaptées par le Conseil départemental de la Vendée. En septembre 2018, les grandes lignes esquissées par la région faisaient état d’un projet de 15 à 18 millions d’euros pour une « version modernisée » de l’Insula Oya II avec une capacité de 250 passagers, 12 véhicules légers, 2 poids lourds et 95 tonnes de fret. Côté propulsion, une solution classique basée sur des moteurs diesels aurait été actée. Un choix d’ailleurs dénoncé par l’opposition au Conseil régional, qui plaide pour une propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL), bien moins polluante.  

Quoiqu’il en soit, l’Insula Oya II devrait donc bien prendre sa retraite à l’aube ou à l'occasion de ses 40 ans. Exploité par la compagnie Yeu-Continent, ce navire construit en 1982 par le chantier Chauvet de Paimboeuf, sur l’estuaire de la Loire, mesure 50 mètres de long pour 11.9 mètres de large.