Marine Marchande
Ile Maurice : le démantèlement de la poupe du Wakashio commence

Actualité

Ile Maurice : le démantèlement de la poupe du Wakashio commence

Marine Marchande

Sept mois après l’échouement du Wakashio à Maurice, le 25 juillet dernier, le démantèlement de la poupe a commencé, mercredi. Pour mémoire, le vraquier long de 225 mètres s’était brisé le 15 août, provoquant la pire catastrophe écologique connue dans ce petit Etat insulaire de l’océan Indien. La proue avait été remorquée et coulée au large par la société néerlandaise Smit Salvage.

La barge Hong Bang 6, du Chinois Lianyingang Dali Underwater Engineering, est arrivée à Maurice il y a une semaine, transportée par un navire semi-submersible, le Xin Guang Ha, de Cosco. Elle a été positionnée sur zone par le remorqueur Magnanimous. Longue de 129 mètres pour 40 de large, elle est équipée d’une grue de 1200 tonnes.

 

(© LIANYINGANG DALI UNDERWATER ENGINEERING)

(© LIANYINGANG DALI UNDERWATER ENGINEERING)

 

L’épave doit être découpée et les morceaux transportés vers Saint-Louis. Là, ils  seront traités avant d’être remis à un spécialiste du recyclage de la ferraille. L’enlèvement des restes de l’épave devrait durer environ un mois, mais les travaux demeurent tributaires des conditions à proximité des récifs coralliens de la pointe d’Esny où a eu lieu l’accident. Pour éviter de nouveaux dégâts, des barrages anti-pollution de la société grecque Polyeco ont été déployés pour protéger les zones sensibles.

En parallèle de ces travaux se tiennent toujours des audiences pour comprendre les circonstances de l’accident qui a conduit au déversement de 1000 tonnes de carburant. Le capitaine a notamment admis qu’il avait consommé de l’alcool alors qu’il y avait un anniversaire à bord. Les témoignages concordant des membres d’équipage indiquent que le navire a dévié de sa course pour capter un signal Internet en passant à proximité des côtes.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.