Divers
Ils sont administrateurs aux « Aff Mar »

Actualité

Ils sont administrateurs aux « Aff Mar »

Divers

Alors que les inscriptions aux concours d'Administrateur des Affaires Maritimes (AAM) et d'Officier du Corps Technique et Administratif des Affaires Maritimes (OCTAAM) sont ouverts, nous vous proposons de découvrir les témoignages de quatre administrateurs, qui nous racontent leurs métiers.

 Kristell Siret-Jolive (© : AFFAIRES MARITIMES)
Kristell Siret-Jolive (© : AFFAIRES MARITIMES)

Kristell : « Faire plusieurs métiers dans une carrière ... »

« C'est un métier gratifiant avec des enjeux importants et immédiats : nous sommes par exemple amenés à sauver des vies ! C'est aussi et surtout un métier riche et varié en lien direct avec l'ensemble des acteurs de la vie en mer, tous les services de l'Etat en mer et notamment la Marine nationale, la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer), le monde du commerce et de la pêche, la plaisance... Enfin, c'est une excellente école de décision : nous sommes en quelque sorte des spécialistes de la gestion de crise ! Lorsque j'étais chef de Service Cultures Marines, je passais la majeure partie de mon temps sur le terrain avec les acteurs locaux et les administrés. Aujourd'hui adjointe à la Délégation Mer et Littoral de La Rochelle, j'interviens au coeur de projets importants comme la création d'un parc marin, ou l'implantation d'éoliennes en mer, avec leur évaluation économique, la prise en compte de la régulation des usages et de l'impact sur les fonds marins... Mais nous assurons aussi la tutelle du pilotage portuaire, mission de service public particulièrement intense sur notre zone puisque nous intervenons sur plusieurs ports (La Rochelle, La Pallice, Rochefort et Tonnay Charentes) et la remontée de la Charente. Pour tous ceux qui, comme moi, aiment la mer et ont le goût du service public, ce métier offre une belle opportunité de réaliser une carrière à la fois riche, variée et passionnante.»

Kristell Siret-Jolive, Administrateur des Affaires Maritimes - Février 2010.

 Jean-Michel Suche (© : AFFAIRES MARITIMES)
Jean-Michel Suche (© : AFFAIRES MARITIMES)

Jean-Michel : « Un métier de responsabilités »

« Si je devais décrire les quelques 30 ans de services effectifs (hors temps d'école) au sein des affaires maritimes et les onze fonctions différentes occupées entre le premier poste (DDAM Lorient en 1981) et le poste actuel (DRAM Bordeaux 2010), je dirais que l'administrateur : - occupe des fonctions d'administration générale, plutôt que techniques, même si j'ai été amené à assurer des opérations de recherche et de sauvetage outre mer ; - passe 2/3 du temps en services extérieurs sur le terrain et 1/3 en administration centrale à Paris ; - est doté d'une sensibilité pour un domaine particulier - pêche et cultures marines en ce qui me concerne ; toutefois j'ai pu également développer, par le hasard des affectations, une certaine expertise dans les domaines de la formation maritime et du nautisme. J'ai occupé trois postes « atypiques » : chargé de mission dans une préfecture de région sur le domaine « mer » et avec des thématiques autres que le maritime (infrastructures de transport, commerce extérieur, coopération décentralisée) ; directeur général d'une association loi de 1901 chargée de la gestion des personnels des établissements de formation ; directeur général de l'organisation professionnelle des pêches maritimes. En tant que chef de service, j'ai été rapidement mis en situation de prendre des décisions lourdes de conséquences pour des individus, qu'il s'agisse de suspension de brevets de commandement ou de sauvetage de vies humaines en mer. Au delà de l'application de textes et de procédures, il y a une dimension humaine qui ne peut être ignorée et qui rend l'administrateur particulièrement attentif aux conséquences de ses décisions. »

Jean-Michel Suche, AAM, Directeur à la Direction Régionale des Affaires Maritimes, Bordeaux - Février 2010.

Hélène Chancel-Lesueur (© : AFFAIRES MARITIMES)
Hélène Chancel-Lesueur (© : AFFAIRES MARITIMES)

Hélène : « Adopter le statut militaire »

« Le corps des Administrateurs est singulier, puisque c'est un corps à statut militaire dans une administration civile qui dépend du MEEDDM*, dédiée à des activités civiles : le commerce, la pêche, la plaisance, la sécurité des navires et de la navigation, ou encore la protection de l'environnement marin. Je viens du Ministère de l'Equipement dans lequel j'ai passé 8 années passionnantes à l'issue du concours de l'Institut Régional d'Administration. Par envie d'évoluer, je me suis tournée vers le métier d'Administrateur des Affaires Maritimes. Son statut militaire n'a pas été un obstacle pour moi. Outre le partage d'exigences telles que la rigueur, la disponibilité, la loyauté et le respect d'une certaine neutralité, notre statut fait de nous des facilitateurs qui jouent un rôle d'interface, notamment entre le Préfet maritime et le Préfet de département. Nous travaillons en bonne intelligence avec la Marine nationale qui dispose de moyens nautiques importants en nombre et en caractéristiques et contribue ainsi à la sécurité dans l'espace maritime, eu égard à sa présence permanente sur toutes les mers. Au final, notre mission se situe exactement au carrefour des différents mondes maritimes - militaire et civil, pêche et plaisance, administration locale et réglementation européenne - et nous avons le privilège d'être en contact avec chacun d'eux ! ».

Hélène Chancel-Lesueur (Diplômée AAM 2008), Chef du Service Economie maritime/ gens de Mer et règlementation des pêches à la délégation à la mer et au littoral de la Vendée - Février 2010.

*Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer.

 Pascal Savouret (© : AFFAIRES MARITIMES)
Pascal Savouret (© : AFFAIRES MARITIMES)

Pascal : « Des forces navales... à l'administration »

« J'ai décidé de devenir administrateur des affaires maritimes pour exercer des missions orientées vers les opérateurs économiques et la société civile tout en demeurant dans le milieu maritime. Le statut et les attributions confiées aux administrateurs des affaires maritimes permettent d'exercer dans des domaines très variés amenant à développer des compétences juridiques, opérationnelles, techniques et managériales. L'expérience opérationnelle et les méthodes acquises au sein de la Marine Nationale me sont révélées très précieuses dans cette carrière au sein des affaires maritimes, notamment lors d'affectations en CROSS, mais pas seulement. La formation apportée par l'école d'administration des affaires maritimes est d'une très grande qualité et contribue à réussir la transition culturelle des métiers des forces navales à ceux de l'administration. »

Pascal Savouret, Sous directeur des ressources halieutiques au sein de la direction des pêches maritimes et de l'aquaculture (ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche) - Février 2010.
______________________________________________

- VOIR LE DOSSIER SUR LES CONCOURS DES AFFAIRES MARITIMES

Formation