Défense

Actualité

Inauguration du nouveau site de production des sous-marins brésiliens

Réalisée avec l’assistance technique de DCNS, l’Unité de Fabrication des Ensembles Métalliques (UFEM) du nouveau chantier des futurs sous-marins brésiliens a été inaugurée le 1er mars par la présidente Dilma Roussef. Situé à Itaguaí, dans la baie de Sepetiba, cet ensemble industriel est chargé de produire les sections équipées des sous-marins de la famille Scorpène commandés en 2009 par le Brésil dans le cadre du programme PROSUB. En tout, quatre bâtiments de 75 mètres et environ 2000 tonnes de déplacement en plongée doivent être livrés entre 2017 et 2022, la tête de série des « S-BR » étant coréalisées en France et au Brésil. Le site DCNS de Cherbourg a, ainsi, construit la section avant, qui a servi à la formation des équipes brésiliennes (notamment les soudeurs) et qui partira au printemps pour le Brésil, où elle sera assemblée à la partie arrière, réalisée localement.

 

 

Vue d'un futur S-BR (© : DCNS)

 

 

D’un montant de 6.7 milliards d’euros, le contrat signé en 2009 par DCNS et son partenaire brésilien, Odebrecht, avec lequel le groupe français a créé une société commune, Itaguaí Construções Navais (59% Odebrecht, 41% DCNS), ne se limite pas à l’achat des quatre Scorpène. Le programme comporte un important transfert de technologie incluant non seulement les procédés de réalisation des bâtiments, mais aussi l’assistance française pour la conception d’un nouveau chantier et d’une nouvelle base navale à Itaguaí.  « DCNS apporte son expertise pour la définition de la base navale et des infrastructures nécessaires à la construction et à l’entretien des sous-marins. Le travail de DCNS porte sur le design, la définition des spécifications fonctionnelles au travers d’exigences, l’assistance technique pour la construction, le suivi de chantier et la réception des ouvrages et équipements industriels », explique le groupe français.

 

 

Parmi les nouvelles infrastructures se trouve donc l’UFEM. Cette unité de production s’étend sur près de 55.000 m2 couverts et réunit notamment des ponts roulants de 150 tonnes et des presses de fortes capacités pour la manutention et la mise en forme d’aciers HLES (Haute Limite d'Elasticité Soudables). Ces outillages industriels seront utilisés dans la production de sections équipées des futurs sous-marins. Non seulement les Scorpène, mais également le premier sous-marin nucléaire d’attaque brésilien (devant être livré vers 2025), pour lequel DCNS apporte également son aide (pour la conception des parties non nucléaires).

 

 

Vue du futur chantier et de la future base navale (© : DCNS)

 

 

En dehors de l’UFEM, un grand chantier d’assemblage des sous-marins (avec les sections produites par l’UFEM), organisé comme à Cherbourg autour d’une vaste nef couverte, sera opérationnel vers 2015. Il disposera notamment d’ateliers spécialisés de deux bassins de radoub permettant d’assurer la maintenance des bâtiments après leur mise en service. A proximité du chantier, on trouvera la future base navale, qui abritera la flotte sous-marine brésilienne et son commandement. Le site pourra, à terme, accueillir 10 sous-marins.

DCNS Marine brésilienne