Défense
Inauguration présidentielle pour l’assemblage du premier Scorpene brésilien

Actualité

Inauguration présidentielle pour l’assemblage du premier Scorpene brésilien

Défense

Le président brésilien Michel Temer a inauguré hier le lancement de la phase finale d’assemblage du premier des quatre sous-marins du programme S-BR dans le grand hall flambant neuf du nouveau chantier naval d’Itaguaí, situé au sud-ouest de Rio de Janeiro. C’est là qu’ont été transférées depuis la mi-janvier les sections formant la coque du futur Riachuelo. Elles vont maintenant être soudées dans la gigantesque nef, la coque devant être fermée d’ici cet été.

 

Les sections de coque du Riachuelo dans la nef d'assemblage d’Itaguaí 

Les sections de coque du Riachuelo dans la nef d'assemblage d’Itaguaí © NAVAL GROUP)

 

 

Le Riachuelo dans la nef d'assemblage d’Itaguaí 

Le Riachuelo dans la nef d'assemblage d’Itaguaí © NAVAL GROUP)

 

Mise en service en 2020

La mise à l’eau du bâtiment interviendra d’ici 2019, la marine brésilienne prévoyant toujours de le mettre en service en 2020. « Le transfert des sections vers le hall d’assemblage, au sein du chantier principal d’Itaguaí marque un jalon important du programme et illustre le succès du partenariat de Naval Group avec le Brésil. Les sections du premier Scorpène ont été construites et pré-équipées à Itaguai par le chantier brésilien Itaguaí Construções Navais (ICN), filiale de Naval Group et Odebrecht. Ce transfert permet de lancer l’assemblage final du sous-marin », souligne Naval Group, concepteur des sous-marins du type Scorpene et qui, dans le cadre du contrat brésilien, a également apporté son assistance pour la conception et le choix des équipements du nouveau chantier d’Itaguaí, ainsi que de la future base navale qui accueillera sur le même site les sous-marins brésiliens.

 

 

On rappellera que le groupe français aide également la Marinha do Brasil dans la conception des parties non-nucléaires de son premier sous-marin nucléaire d’attaque (SN-BR), dont la construction doit suivre celle des quatre Scorpene. Après le Riachuelo (S-BR 1), le rythme de livraison de ses trois sisterships est aujourd’hui annoncé à une unité par an. Les futurs Humaita (S-BR 2), Tonelero (S-BR 2) et Angostura (S-BR 4) devraient par conséquent rallier la flotte brésilienne entre 2021 et 2024.

 

© NAVAL GROUP)

© NAVAL GROUP)

 

Les plus grandes unités de la famille Scorpene

Plus grands que les Scorpene réalisés pour le Chili (2), la Malaisie (2) et l’Inde (6), les S-BR mesureront 71.6 mètres et afficheront un déplacement de 1870 tonnes en surface, contre 66.4 mètres et 1700 tonnes pour les autres sous-marins de cette famille. L’augmentation de la taille permettra d’accroître les réserves en combustible et en vivres, afin de gagner en autonomie, condition impérative compte tenu de l’étendue des eaux brésiliennes.

Armés par un équipage de 45 hommes, les S-BR disposeront de six tubes de 533mm permettant de mettre en œuvre une vingtaine de torpilles lourdes, en l’occurrence les toutes nouvelles F21 françaises dont le Brésil est le premier client export, ainsi que des missiles antinavire Exocet SM 39. Ces sous-marins océaniques polyvalents pourront réaliser tout type de missions, comme la lutte contre les navires de surface, la guerre anti-sous-marine, les opérations spéciales et le recueil du renseignement.

- Voir notre reportage complet réalisé au printemps dernier à Itaguaí

 

 

Marine brésilienne Naval Group (ex-DCNS)