Défense
Incendie de la Perle : les propos très surprenants du CEMA sur le MCO naval

Actualité

Incendie de la Perle : les propos très surprenants du CEMA sur le MCO naval

Défense

Avec la subtilité d’un char dévalant une rue piétonne, le chef d’état-major des armées a eu des propos aussi sévères que surprenants à l’encontre de la maintenance de la flotte française. Cela, lors d’une audition devant les députés de la commission de la Défense et des Forces armées de l’Assemblée nationale. Celle-ci s’est déroulée à huis clos le 16 juillet mais son compte rendu n’a été publié qu’il y a quelques jours. Au cours des échanges, le général François Lecointre a été invité par un parlementaire à régir sur l’incendie qui a gravement endommagé la Perle le 12 juin à Toulon, où le sous-marin nucléaire d’attaque était en arrêt technique majeur. « Quant à la Perle, c’est typiquement la traduction des renoncements auxquels nous avons été conduits sous la contrainte de la recherche d’efficience et de la révision générale des politiques publiques. C’est la première fois que nous avons entièrement externalisé l’arrêt technique majeur d’un bâtiment essentiel à notre marine à un industriel privé. Nous en tirerons les enseignements. Nous savions que ce mouvement, auquel nous avions été contraints, présentait des inconvénients. J’en parlais il y a deux jours avec l’amiral Augier, patron du bataillon des marins-pompiers de Marseille qui a dû intervenir sur cet incendie et qui a, par ailleurs, été ingénieur-mécanicien en chef d’un sous-marin nucléaire d’attaque. Il m’expliquait que lorsqu’il était en service dans son sous-marin, pendant l’arrêt technique, l’équipage était là et les officiers étaient en permanence dans le bâtiment, ils restaient maîtres de l’outil, car

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense