Défense
Indonésie et Corée du sud : Fincantieri frappe un très grand coup en Asie du sud-est
ABONNÉS

Actualité

Indonésie et Corée du sud : Fincantieri frappe un très grand coup en Asie du sud-est

Défense

Un contrat d’assistance à la conception du premier porte-aéronefs sud-coréen et, surtout, pas moins de huit frégates vendues à l’Indonésie : le groupe italien Fincantieri vient de frapper un très grand coup en Asie du sud-est, ce qui lui permet de consolider de façon éclatante sa dynamique sur le marché des navires militaires, sur lequel il entend occuper la première place mondiale.

A l’occasion du salon MADEX, en Corée du sud, Fincantieri a signé avec Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) un contrat portant sur l’assistance à la conception du CVX (ex-LPX II), le premier porte-aéronefs sud-coréen. Un bâtiment qui devra pouvoir mettre en œuvre des avions à décollage court et appontage vertical F-35B. Alors que ce programme a été officiellement lancé en début d’année par Séoul, avec un objectif de mise en service du bâtiment à l’horizon 2033, les Sud-coréens cherchaient l’appui d’un industriel ayant de l’expérience dans ce type de bâtiment et, plus particulièrement, l’intégration à bord de F-35B.

 

Premier design du futur porte-aéronefs coréen 

Premier design du futur porte-aéronefs coréen (© : REPUBLIC OF KOREA NAVY)

 

Ce qui est le cas de Fincantieri avec le porte-aéronefs Cavour, qui a récemment achevé aux Etats-Unis sa première campagne de qualification avec le nouvel avion de combat américain, mais aussi du Trieste, le nouveau bâtiment de projection Italien, qui sera livré à la Marina militare en 2022. Les ingénieurs italiens vont aider leurs homologues sud-coréens à concevoir le premier porte-aéronefs du pays, depuis le basic design jusqu’à la conception détaillée. On notera que c’est la seconde fois que Fincantieri signe un contrat d’assistance pour la conception d’un porte-aéronefs, après le Vikrant indien, directement inspiré du Cavour italien (l’Inde où Fincantieri apporte aussi un soutien technique dans le programme des nouvelles frégates indiennes du projet 17A réalisées à Mumbai par MDL, après avoir construit dans ses chantiers italiens deux pétroliers-ravitailleurs livrés en 2011).

Six FREMM et deux Maestrale rénovées pour la marine indonésienne

Mais cette annonce a été quasiment éclipsée par un succès encore plus important, cette fois avec l’Indonésie. Un contrat majeur, l’un des plus importants dans le domaine des bâtiments militaires de surface depuis les années 90. Fincantieri a en effet annoncé hier avoir signé un contrat avec l’Indonésie portant sur six nouvelles frégates multi-missions (FREMM), ainsi que la livraison, après rénovation, de deux des quatre dernières frégates du type Maestrale en service dans la marine italienne. Alors que les autorités de Djakarta sont très pointilleuses sur la discrétion autour des programmes d’armement, Fincantieri, partiellement coté en bourse et donc obligé légalement d’informer sur ses prises de commandes, a fait le minimum syndical en matière de communication.  « Fincantieri sera le maître d'œuvre de l'ensemble du programme.

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien