Vie Portuaire
Informatique portuaire : La dématérialisation devient réalité à Bordeaux

Actualité

Informatique portuaire : La dématérialisation devient réalité à Bordeaux

Vie Portuaire

Tous les ports ont une même préoccupation qui concerne la gestion des places à quai, des droits de port navires et marchandises perçus par la Douane ainsi que la circulation des informations entre les acteurs portuaires. Cette difficulté a connu une première réponse à Bordeaux, au début de l'année 2008, avec la mise en place de la plate-forme d'informations et d'échanges AP+ portée par l'Union Maritime et Portuaire de Bordeaux, avec l'appui technique de MGI (Marseille Gyptis International) et le soutien permanent du Port autonome.
Au cours de l'été, le Port de Bordeaux a franchi une deuxième étape en intégrant AP+ avec son logiciel Vigie2, puis en recevant le premier document dématérialisé issu d'AP+, une DN (déclaration navire). Une satisfaction pour le département des systèmes d'information et de l'électronique maritime du PAB.

En clair, il n'est plus utile de remplir des formulaires et de les porter aux services des douanes. Désormais, les opérateurs maritimes renseignent directement la base déclarative intégrée dans le progiciel. « De fait, le port récupère la copie « droit de port navires » sur AP+ au lieu d'attendre un retour de la Douane. On gagne du temps et cette évolution apporte souplesse et transparence » indique Michel Le Van Kiem, responsable du département. Le nouveau système concerne l'ensemble des navires. Reste à ajuster le fonctionnement puisque l'ensemble de la place portuaire est concerné et comme la démarche apporte un progrès certain, il s'agit maintenant d'effectuer les dernières mises au point fonctionnelles. « La dématérialisation nous fait changer de culture et nos méthodes de travail doivent aussi muter » ajoute-t-il. D'ici la fin de l'année ce sera chose faite. Un premier retour sur expérience courant septembre a permis de réunir les différents interlocuteurs (Union Maritime et Portuaire, Douane, PAB...) et de lisser les obstacles résiduels.
Pour autant, AP+ n'aura pas encore donné tout son sens puisque, dans la continuité, ce sont les droits de port marchandises qui seront visés par la dématérialisation. Un chantier plus complexe mais qui complétera l'évolution dont le port de Bordeaux est actuellement précurseur : l'échange d'informations dématérialisées.

Port de Bordeaux