Divers
Interceptions en série au large de Mayotte

Actualité

Interceptions en série au large de Mayotte

Divers

Depuis l’installation, en novembre dernier, d’un radar sur le piton rocheux de M’Zamboro, au nord de Mayotte, les autorités françaises peuvent mesurer toute l’importance de l’immigration clandestine dans la région. Ces trois derniers mois, grâce à la couverture du nord de l’île, pas moins de 23 « Kwassa Kwassa » ont été arraisonnés, avec à leur bord 375 personnes en provenance des Comores. De janvier à novembre 2005, seuls une cinquantaine de bateaux avaient été interceptés. Cette tendance devrait se confirmer, avec la mise en service d’un second radar, destiné à surveiller les approches nord-ouest de l’île. C’est cet équipement, en cours de validation, qui a repéré, dans la nuit du 31 mars au 1er avril, un « Kwassa Kwassa » dans la passe de Sada. L’embarcation, en provenance d’Anjouan, a été arrêtée par la vedette Koungué, de la Police aux Frontières. A bord, 28 clandestins étaient entassés avec 4 zébus et 3 chèvres. En 2004, le gouvernement, face à l’importance des filières d’immigration au départ des Comores, a décidé de renforcer les moyens de surveillance à Mayotte. Outre la livraison d’équipements, des navires basés à la Réunion et des appareils de surveillance en provenance de Métropole patrouillent régulièrement autour de l’île.

Marine nationale