Divers
Internet arrive jusqu'aux îles les plus isolées du monde

Actualité

Internet arrive jusqu'aux îles les plus isolées du monde

Divers

Tout juste 500 ans après sa découverte, Tristan de Cunha est rattrapée par le 21ème siècle. Un réseau de communication moderne est désormais disponible pour les 275 habitants de cette île, isolée dans l'Atlantique Sud. La communauté est connectée au réseau du Ministère Britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth (Foreign & Commonwealth Office ou FCO) qui relie 233 sites dans le monde. C’est grâce à ce câble (FCO Telecommunications Network) que la diplomatie britannique entretien des liens permanents avec les territoires d’outre mer. L’installation a été réalisée par Global Crossing, l’un des principaux fournisseurs mondiaux d'infrastructures de télécommunication. Ce service sur l'île de Tristan da Cunha fait partie du contrat de Global Crossing pour la gestion de l'infrastructure globale de communication du FCO dans 140 pays. Valable jusqu’en 2010, il génère plus de 40 millions de dollars par an et aura rapporté environ 446 millions de dollars à l’opérateur sur la durée d'application.

« HMS Atlantic Isle »

Découverte en 1506 par un marin portugais, Tristão da Cunha, l’île, qui donne également son nom à l’archipel, est annexée en 1815 par la Grande Bretagne. Londres souhaite, en effet, éviter que les Français fidèle à l'empire s’appuient sur ces îlots pour tenter de libérer Napoléon, exilé à Sainte-Hélène. En raison de son isolement géographique et des immenses falaises qui bordent son rivage, la communication avec Tristan da Cunha n'a jamais été facile. Les premiers colons de l'île dépendaient du passage des bateaux pour échanger des messages avec leurs amis et leur famille restés en métropole. En 1938, les membres d’une expédition scientifique norvégienne installèrent leur propre poste émetteur radio et, deux ans plus tard, la mise en place du signal de la Royal Navy lors de la deuxième guerre mondiale (nom de code HMS Atlantic Isle) mena à l'installation de la première station radio et du premier bureau de poste permanent. Aujourd'hui, le service postal via le Cap, en Afrique du Sud, reste tributaire des escales de bateaux de pêche et des caprices du temps. Tristan da Cunha est située à 9 600 kilomètres du Royaume-Uni et à 2 810 km de l'Afrique du Sud. Le courrier peut subir des mois de délais et le coût des appels par liens radio haute fréquence avec le Cap ou par téléphone satellite est prohibitif (plus de 2 euros la minute). Installer une antenne VSAT (Very Small Aperture Terminal) sur l'île a constitué un véritable défi logistique. La parabole de 3,7 mètres de diamètre a du être démontée et expédiée vers Cap Town. L'équipement et un ingénieur chargé de son installation ont ensuite embarqué sur un chalutier pour une traversée de 2 810 kilomètres vers Tristan. Pendant ce temps, les insulaires ont préparé un socle en béton, l'installation et la mise en fonctionnement devant être réalisés dans le délai de 7 jours entre l'arrivée et le départ du bateau. Le lien VSAT supportera 12 lignes à 256 Kbps, comparés aux 64 kbps des liens existants par téléphone satellites.

12% du budget de l’île englouti dans les télécommunications

Selon l'administrateur de l'île, Mike Hentley, grâce à la connection au réseau FCO, Tristan da Cunha sera désormais « moins dépendante de ces services de communication chers et rudimentaires, et bénéficiera également d'un meilleur accès Internet » . Les appels et emails des insulaires transiteront désormais par Londres pour un tarif applicable au territoire Britannique. Actuellement 5 systèmes emails sont utilisés pour les communications officielles de l'Administrateur avec le Gouverneur de l'île de Ste Hélène et le FCO à Londres, et d'autres systèmes sont utilisés par le département des Postes et Télécommunications pour envoyer et recevoir des emails au nom des insulaires, du docteur de l'île, du directeur de l'usine de transformation de langouste ou encore du département des Ressources Naturelles. « Même en utilisant peu les équipements actuels nous devions consacrer aux télécommunications plus de 12% du budget annuel de l'île Grâce à la connection au FTN nous seront moins isolés et nous dépenserons certainement moins », explique Mike Hentley. Pour Phil Metcalf, Directeur de Global Crossing UK, « Notre solution changera radicalement la vie de tous les jours des insulaires. Nous continuons d'étendre aux points les plus isolés du globe les applications de ce réseau IP VPN, en dépassant les défis posés par les emplacements géographiques, la technologie, et la logistique ». Pour mener à bien ce projet ambitieux, Global Crossing a collaboré avec Loral Skynet, spécialiste de l'intégration de services IP spatiaux et terrestres, pour assurer une liaison satellite pour le réseau FTN. Global Crossing opère des stations satellites terrestres à Canberra (Australie) et Hampshire (Royaume-Uni) pour le maintien de connections par satellite avec 153 sites, dont les îles Tonga, Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les îles Salomon. Le réseau public FTN relie quelque 16 000 utilisateurs de 233 sites répartis dans 140 pays, grâce à une communication sécurisée voix, données et messages.
________________________________________

En savoir plus sur Global Crossing