Croisières et Voyages
Interview : Erminio Eschena, directeur général de MSC Croisières France

Interview

Interview : Erminio Eschena, directeur général de MSC Croisières France

Croisières et Voyages

A l'occasion de la mise à flot à Saint-Nazaire du MSC Divina, dernier paquebot commandé par MSC Croisières, nous avons rencontré longuement Erminio Eschena. Avec le directeur général de MSC Croisières pour la France et le Benelux, nous sommes revenus sur l'actualité de la compagnie et le marché de la croisière en général.
__________________________________________________

MER ET MARINE :Vous étiez présent à la mise à flot et au transfert vers le bassin d'armement du MSC Divina. C'est un moment important pour vous ?

ERMINIO ESCHENA : C'est un très beau moment. C'est un moment émouvant parce que le MSC Divina reçoit son vrai premier baptême. Avant celui des hommes, c'est le baptême de l'eau, où il va rester presque tout le temps jusqu'à sa livraison et sa naissance, en mai 2012, pour le plus grand bonheur de nos croisiéristes.

Réaliser un tel géant des mers représente un travail colossal avec les chantiers...

C'est un très gros travail, au sens très large du terme. De par son importance, les dimensions du navire, mais aussi les attaches, même émotionnelles. La fidélité que MSC Croisières témoigne à Saint-Nazaire a été à toute épreuve. Nous nous inscrivons dans un parcours historique. Cette année, les chantiers fêtent leurs 150 ans d'existence et MSC Croisières, avec ce 11ème navire réalisé ici, s'inscrit complètement dans cette mythologie. Les célèbres paquebots France et Normandie ont notamment été construits ici même. Nous sommes dans cette lignée et nous en sommes très fiers.

Vous le disiez, 11 paquebots de MSC sont nés à Saint-Nazaire, et ce sur une période très courte, puisque cela s'est fait sur une dizaine d'années seulement. Pour cela, il a fallu engager des investissements considérables...


Effectivement, nous dépassons les 6 milliards d'euros d'investissements en très peu d'années puisque l'aventure du groupe MSC dans la branche croisière n'a même pas 10 ans.

Le MSC Divina est le troisième navire de la classe Fantasia, qui a déjà vu la livraison du MSC Fantasia en décembre 2008 et celle du MSC Splendida en juillet 2009. Par rapport à ses aînés, vôtre nouveau navire intègre des évolutions significatives. Cela est-il lié au retour d'expérience enregistré sur les deux premiers paquebots ?

Oui, la prise en compte du retour d'expérience est normale et à l'honneur de l'armateur et des ingénieurs. Nous sommes sur un châssis qui est celui de la classe Fantasia, avec des aménagements qui se différencient des navires précédents. Déjà, le MSC Splendida avait connu des aménagements différenciants. Sur le MSC Divina, il y a des cabines supplémentaires, un aménagement du MSC Yacht Club qui le rend encore plus privatif et luxueux. En termes d'attractions, nous aurons une piscine à débordement qui est une première sur les bateaux de la flotte MSC Croisières, et un agencement, ainsi qu'un choix de matériaux et de couleurs qui vont rendre le MSC Divina encore plus beau et bien inscrit dans la classe Fantasia, déjà très réputée.

On rappelle que le Yacht Club est un espace VIP de luxe, réservé uniquement à une partie des passagers. Par rapport à ceux des Fantasia et Splendida, le Yacht Club du Divina aura moins de cabines et suites ?

Il y a en effet moins de cabines car nous souhaitions donner au MSC Yacht Club une dimension encore plus exclusive pour améliorer encore cet espace, bien que le retour d'expérience soit déjà extrêmement positif. Sur le MSC Divina, les passagers du MSC Yacht Club auront encore plus d'espace, alors que nous allons augmenter le nombre de cabines permettant d'accueillir des familles. De plus, il y a désormais un restaurant

MSC Cruises | Toute l'actualité de la compagnie de croisière et de ses paquebots Interviews