Science et Environnement
Interview : François Houllier, nouveau président d'Ifremer
ABONNÉS

Interview

Interview : François Houllier, nouveau président d'Ifremer

Science et Environnement

François Houllier, polytechnicien de formation, a été président de l’Inra (Institut national de recherche agronomique). Il vient d’être nommé à la tête d’Ifremer. Quelle idée se fait-il de cet établissement, de ses enjeux et de ses perspectives ? C’est ce qu’il explique dans un entretien accordé au Télégramme.

 

LE TELEGRAMME : Vous passez de l’Inra à Ifremer, vous à qui l’on reconnaît des compétences particulières pour les questions forestières. Autrement dit de la terre à la mer. Selon vous, comment se fait le lien ?

FRANCOIS HOULLIER : Après un temps à l’université, je passe effectivement de la terre à la mer, de la forêt à l’océan. Il y a tout de même un certain nombre d’éléments partagés : les grands enjeux environnementaux, les questions climatiques, de biodiversité et de bioéconomie. Plus généralement, les enjeux du développement durable.

Quelle idée vous faisiez-vous de cette maison avant d’y arriver et qu’avez-vous découvert depuis que vous êtes installé qui soit conforme ou différent de cette idée ?

J’ai rejoint Ifremer à la fin septembre. Je le voyais comme un établissement avec un objet bien défini et de multiples facettes : l’aquaculture, la pêche, l’océanographie physique, la biodiversité marine, etc. Cela se confirme. Je ne connais pas encore tous les sites de l’institut : j’ai passé trois jours à Brest et

IFREMER | Actualité de l'institut de recherche marine