Energies Marines
Interview : Laurent Schneider-Maunoury, président de Naval Energies

Interview

Interview : Laurent Schneider-Maunoury, président de Naval Energies

Energies Marines

Lancée il y a un peu plus d'un an par Naval Group et Bpifrance, associés à Technip et BNP Paribas, Naval Energies, société française spécialisée dans les énergies marines (hydroliennes, éolien flottant et énergie thermique des mers), s'est restructurée après une période difficile, liée notamment au fait que les marchés visés ne se sont pas développés aussi vite que prévu. Alors que 2018 devrait être une période cruciale pour l'entreprise, quelle est aujourd'hui sa stratégie et quelles sont ses perspectives ? Nous faisons le point avec Laurent Schneider-Maunoury, président de Naval Energies. 

 

MER ET MARINE : Vous êtes à la tête de Naval Energies depuis l’automne dernier, à un moment où l’entreprise connait une période complexe. Elle a décidé de réduire ses effectifs de 40% et a revu certaines de ses ambitions. Quelle est la situation aujourd’hui ?

LAURENT SCHNEIDER MAUNOURY : J’ai rejoint Naval Energies il y a six mois avec un mandat clair : faire en sorte que cette entreprise soit viable et se développe de manière économiquement pérenne. Naval Energies évolue au sein d’un groupe et nous avons décidé que cette société, qui doit pouvoir vivre avec ses propres richesses, soit structurée de telle sorte qu’elle dispose d’une agilité industrielle renforcée. Nous devrions être 150 collaborateurs à l’été, après la décision de réduire nos ressources suite à l’arrêt d’un

Naval Group | Actualité industrie navale de défense