Divers
Interview : Philippe Périssé, préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord

Interview

Interview : Philippe Périssé, préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord

Divers

Alors que le gouvernement britannique a annoncé l'arrêt, d'ici septembre 2011, de l'affrètement de remorqueurs de sauvetage, ce qui n'est pas sans poser certaines inquiétudes, la France compte bien maintenir son dispositif d'assistance et de secours en Manche et mer du Nord. Développé depuis plus de 30 ans, ce dispositif s'appuie sur différents moyens, dans le cadre de l'action de l'Etat en mer. Comme pour les deux autres façades maritimes hexagonales, la responsabilité de cette mission et la coordination des opérations revient au préfet maritime. Le vice-amiral d'escadre Philippe Périssé, préfet maritime de la Manche et de mer du Nord, a accepté de répondre à nos questions sur le sujet. Il doit en effet gérer une zone particulièrement sensible, du fait de l'importance du trafic maritime et des nombreux risques présents dans le secteur.
____________________________________________

MER ET MARINE :Amiral, quelles sont les caractéristiques de la zone dont vous avez la responsabilité ?

VAE PHILIPPE PERISSE : C'est d'abord une zone très vaste, qui va de la baie du Mont Saint-Michel à la frontière belge. La France a, en gros, la responsabilité en termes d'assistance et de sauvetage sur la moitié de la Manche, dans sa largeur, l'autre moitié étant du ressort de la Grande-Bretagne. Il faut aussi voir que c'est une mer européenne, avec un détroit international, celui du Pas-de-Calais, qui répond

Interviews SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer