Défense
IPER : Les grandes manoeuvres en vue pour le Charles de Gaulle

Actualité

IPER : Les grandes manoeuvres en vue pour le Charles de Gaulle

Défense

Six ans après son admission au service actif, le 18 mai 2001, le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle achève une ultime mission outre-mer avant son premier arrêt technique majeur. Déployé vers l'océan Indien en février, le bâtiment est attendu le 15 mai à Toulon. Particulièrement lourde, l'Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparation, qui intervient tous les sept à huit ans, verra l'immobilisation du bâtiment durant 18 mois. Après cinq semaines de préparation à quai, le navire devrait entrer dans l'un des bassin Vauban, à priori, celui situé au sud-ouest, le 31 juillet prochain. Le début des travaux lourds est ensuite prévu à partir du 1er septembre. Pour mener à bien ce chantier, DCNS a prévu de mobiliser près de 1000 personnes, salariés et sous-traitants. L'une des grosses opérations consistera à recharger les deux coeurs nucléaires du porte-avions, qui arrivent en fin de vie après huit ans d'utilisation. Les éléments combustibles irradiés de la première chaufferie seront débarqués en octobre 2007 et ceux de la seconde en janvier 2008. Le rechargement interviendra assez rapidement puisque les éléments combustibles neufs doivent être embarqués en février et avril 2008. Chaque opération, déchargement comme rechargement, prendra un mois et fera l'objet de mesures de sécurité draconiennes.

Nouvelles hélices

Toujours en matière de propulsion, l'IPER du Charles de Gaulle verra le remplacement des hélices du bâtiment. Les hélices d'origine, commandées en 1996, avaient bénéficié d'un

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française