Défense
Irak : Un groupe terroriste frappé après avoir été illuminé par un Atlantique 2

Fil info

Irak : Un groupe terroriste frappé après avoir été illuminé par un Atlantique 2

Défense

Le 3 avril 2016, pour la première fois, un Atlantique 2 de la marine française, équipé de sa caméra Wescam, a effectué une illumination laser d’une cible pour permettre à un avion de la coalition de frapper un groupe armé terroriste (GAT). Au cours de cette action qui s’est déroulée dans la région de Hit, en Irak, l’ATL 2 a contribué à la destruction d’un groupe de combattants qui s’opposait aux forces irakiennes. Ce procédé n’ayant auparavant jamais été utilisé par l’ATL 2 en opération, celui-ci ajoute ainsi une nouvelle corde à son arc.

Alors qu’il réalisait un vol de reconnaissance au-dessus de Hit, l’équipage de l’avion a repéré un groupe de combattant de Daech qui s’opposait aux forces irakiennes, progressant vers l’Euphrate. Evoluant rapidement, les terroristes cherchent systématiquement à se cacher des observations aériennes.

L’observateur embarqué dans l’ATL2 (Forward Air Controller-Airborn, FAC-A) a transmis les renseignements au contrôleur aérien avancé (Joint Terminal Attack Controller, JTAC). Des chasseurs de la coalition en patrouille ont pris en compte cette information et se sont rapprochés de la zone.

Un dialogue s’est alors établi entre l’ATL2 et le JTAC pour suivre la progression masquée des terroristes. Arrivés en bordure de l’Euphrate, les combattants se sont regroupés à couvert, de sorte que seul l’ATL2 pouvait parvenir à les suivre de visu. Les conditions favorables étant réunies et répondant à l’ordre du JTAC, l’ATL2 a conduit une désignation laser des cibles pour permettre à la frappe d’un chasseur allié d’être guidée sur l’objectif.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 1000 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien en Irak et en Syrie dans la lutte contre le groupe terroriste Daech, en frappant l’organisation terroriste avec ses moyens aériens. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de quatorze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, huit Mirage 2000D) d’un avion de patrouille maritime Atlantique2 de la Marine nationale ainsi  que de capacités de renseignement, de commandement, de contrôle (C2) et de ravitaillement. Il comprend également des militaires projetés à Bagdad pour la formation et le conseil des militaires irakiens.

Véritable frégate du ciel de combat aéro-maritime, l’Atlantique 2 est un appareil polyvalent à vocation principalement anti-sous-marine mis en œuvre par les flottilles 21F et 23F de l’aéronautique navale. Apte à de nombreuses missions, il assure notamment le soutien à la force océanique stratégique (lutte anti-sous-marine, lutte antinavire). Ses capacités aéronautiques ainsi que la polyvalence de ses senseurs lui permettent d’assumer régulièrement des missions de soutien des forces terrestres et des forces spéciales, de recherche de renseignements et des missions de sauvegarde maritime (sauvetage, lutte contre le narcotrafic, police en mer). Il a récemment acquis la capacité de délivrer des bombes GBU-12 et GBU-58.

Source : Marine nationale

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française