Divers
Irma : Le difficile acheminement des secours

Actualité

Irma : Le difficile acheminement des secours

Divers

Que ce soit par voie maritime ou aérienne, les populations des îles de Saint-Martin (territoire franco-néerlandais) et de Saint-Barthélemy attendent avec impatience l’arrivée des secours après le passage de l’ouragan Irma. Sur place, alors que plusieurs morts et des dizaines de blessés sont à déplorer, la situation est en effet catastrophique. La plupart des habitations sont endommagées ou détruites, la plupart des bâtiments publics sinistrés, les routes encombrées de débris et arbres arrachés, les centrales électriques et la production d’eau potable à l’arrêt, l’essence n’est plus distribuée… Le vent, qui a soufflé à plus de 300 km/h, les énormes vagues qui se sont abattues sur la côte et les inondations qui ont suivi laissent un spectacle de désolation et des habitants en grande détresse.  

Renforcer les moyens pré-positionnés sur place

Il faut renforcer d’urgence les moyens légers pré-positionnés le 4 septembre, juste avant le passage de l’ouragan. Quatre rotations effectuées depuis Fort-de-France par un avion de transport Casa de l’armée de l’air ont notamment permis de déployer une trentaine de militaires constituant deux modules d’intervention légers et autonomes équipés de lots cycloniques (tronçonneuse, haches, groupes électrogènes), quatre postes de secours mobiles de la sécurité civile, 18 pompiers et 6 personnels du CHU de la