Divers
ItechMer : La mer source d'innovation

Actualité

ItechMer : La mer source d'innovation

Le salon professionnel ItechMer ouvre ses portes aujourd'hui à Lorient. De la construction navale aux produits transformés, il réunit tous les acteurs de la filière pêche. Des acteurs qui innovent à tous les niveaux.

Divers

Les produits alimentaires fabriqués par imprimante 3D à base de coproduits de l'industrie halieutique. Des moteurs qui font économiser 20 à 30 % de consommation de gazole. Des engins de pêche qui permettent de sélectionner les espèces. Un logiciel qui assure la traçabilité du poisson, de la criée jusqu'à l'assiette... Ce n'est pas de la science-fiction. C'est déjà une réalité aujourd'hui, et une promesse pour demain. 

« Le bateau du futur » c'est aujourd'hui

Toutes ces innovations, on peut les découvrir au salon ItechMer, qui ouvre ses portes ce matin à Lorient. ItechMer, c'est un salon biennal des professionnels de la pêche et de l'aquaculture, de la construction navale aux produits transformés en passant par les motoristes, les équipementiers, les électroniciens... et qui connaît, cette année, sa onzième édition. Cent-soixante exposants sont présents et 6.000 visiteurs attendus, dont 8 % d'étrangers. D'innovation, il en sera évidemment question dans les allées du salon mais aussi lors des conférences proposées tout au long de ces trois journées : une demi-douzaine de rencontres permettront d'aborder différentes thématiques, notamment « le navire du futur ». « Il s'agit d'apporter une réponse pragmatique au renouvellement de la flottille », explique Stéphanie Roos-Faujour, de l'agence Sea to sea, qui animera cette conférence. En répondant à trois problématiques : économie, sécurité et confort, productivité...

Des projets de motorisation

« Le problème se pose essentiellement pour des navires de moins de 24 mètres, pêchant en arts traînants. La moyenne d'âge de la flottille est de 26 ans. » Avec ses intervenants professionnels, la conférence permettra de « voir ce qui a été fait, qu'ils s'agisse de projets soutenus dans le cadre de programmes innovants mais aussi des expérimentations de remotorisation et de réaménagement ». Du concret, « avéré ». ItechMer permet aussi de prendre le pouls d'un secteur. Là aussi, les lignes bougent. Un armement a été créé à Lorient à l'initiative du Groupement des pêcheurs artisans lorientais, qui aide à financer de nouveaux bateaux. Patrice Le Fel, patron des Ateliers mécaniques lorientais, spécialisés dans la propulsion, la chaudronnerie et la tuyauterie, confirme : « D'habitude, nous sommes présents avec des dossiers de remotorisation... Cette année, nous sommes là avec des projets de motorisation ».

« La pêche a de l'avenir »

Un secteur de la pêche « particulier », estime Maurice Benoish, président de la Sem-Keroman, gestionnaire du port de Lorient, et président délégué d'ItechMer. « C'est une filière économique sauvage, qu'on ne peut pas traiter de la même façon que les filières d'élevage par exemple. Un petit domaine économique atomisé et mondialisé - 50 % des produits pêchés font l'objet de transactions mondiales ». Et un secteur qui se porte assez bien : « L'année a été plutôt bonne en chiffre d'affaires et en volume. Entre 70 et 75 % des espèces sont à leur rendement maximal durable », indique Maurice Benoish, qui conclut : « La pêche est un métier durable qui a de l'avenir ».

ItechMer
Aujourd'hui, demain et vendredi, de 10 h à 18 h 30, au Parc des expos de Lanester. Renseignements : www.itechmer.com

Un article de la rédaction du Télégramme